hulot
© Tristan Paret

Nicolas Hulot calme le jeu

Nicolas Hulot était présent à Lyon ce jeudi 16 juin dans le cadre des primaires désignant le candidat écologiste à la présidentielle 2012. L'occasion pour l'ancien animateur de télévision de se démarquer des trois autres candidats.

Un débat houleux s'est tenu ce mercredi 15 juin à Lille entre les candidats Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Eva Joly avait reproché à Nicolas Hulot de l'avoir accusée de porter une “écologie punitive“. L'ex-magistrate a également laissé planer des doutes quant à la transparence des votes. La réponse de Nicolas Hulot : "l'écologie de combat, n’est pas l’écologie des coups bas".

Jeudi 16 juin, dans le 7e arrondissement lyonnais, Nicolas Hulot s'est voulu apaisant. Le message est clair. Fini les phrases assassines. Au sein d'un parti, souvent victime d'un manque de crédibilité, le candidat affiche la ferme volonté de convaincre les électeurs.

"Ce qui me distingue, c'est le réalisme, le pragmatisme et le radicalisme"

Ces rencontres avec les militants au cours des derniers mois lui ont permis de casser certaines idées reçues. Son statut d'ancien animateur de télévision a parfois été un frein en termes de crédibilité."La notoriété associée à mon image entraîne des préjugés. Lors de mes premières rencontres, beaucoup de questions étaient axées sur des sujets médiatiques, les questions de fond venaient ensuite." Il regrette également que beaucoup de personnes se soient intéressées aux mécènes de sa fondation et non pas à son objectif.

"Tous les candidats sont en accord sur les questions de fond", affirme Philippe Meirieu, vice-président du conseil régional. Nicolas Hulot pense apporter une "humilité et une manière différente de convaincre". "Il est très facile d'être dans des postures narcissiques notamment sur la sortie du nucléaire mais après, il faut pouvoir assumer." Le nouvel entrant en politique apprend vite. Ce qui le distingue des autres candidats ? "Réalisme et pragmatisme", répond le principal intéressé.

Apaiser les tensions et rassembler

"Il y a eu un froid au début à Lille qui a glacé l'atmosphère. Le débat n'a pas été très enrichissant. Si on pouvait éviter ces tensions, le parti en sortirait grandi", confie Nicolas Hulot. Pour lui,"une dynamique collective, positive est indispensable au succès électoral des écologistes". Quant aux suspicions de Stéphane Lhomme sur la fiabilité du vote électronique des militants, Philippe Meirieu se montre ferme. "Il a franchi la ligne rouge en menant des attaques personnelles envers Nicolas dans ses professions de foi. Il est très mal placé pour critiquer les conditions de ces primaires", lance-t-il à côté d'un Nicolas Hulot, visiblement embarrassé par cette déclaration intervenant quelques minutes après avoir appelé au rassemblement.

1 commentaire
  1. Martin de Givors - 20 juin 2011

    Ecologie pugnitive, écologie de combat,Des mots, toujours des mots...Si on parlait d'ECOLOGIE tout simplement et que l'on s'attarde enfin sur les fondamentaux...Depuis 1970 la population Mondiale a quasiment doublé (3,7 Milliards à 7 Milliards aujourd’hui) et progresse de 1,5 Millions d'habitants par semaine, alors qu'à l'échelle du globe la perte des terres arables sont estimées à environ 100 000 Km2. par an (Estimation de B.SUNDQUIST de l'université du Minésota qui correspond à celle des études de nombreux autres experts). Autrement dit entre 1970 et 2010 (40 ans) c'est plus de 4 Millions de Km2. Soit la superficie des 27 pays de l’union Européenne… Bien que la population Française représente moins de 1% de la population Mondiale, entre 1970 et 2010 elle a progressé de 15 Millions d’habitants (50 en 1970, 65 aujourd’hui) et la perte des terres arables du territoire sont évaluées à 13 000 Km2 soit, si je ne m’abuse, la superficie de la région Ile de France… Et que dire des dizaines de Milliers de Km2 de surfaces fertiles sacrifiées sur l'autel des agrocarburants...Si rien n’est fait pour aller vers une Décroissance équitable, en quelques décennies la totalité des énergies fossiles seront épuisées,l'uranium plus rapidement encore que le pétrole. La bombe D (comme Démographie) explosera et aucune société n’en sera protégée, c’est une situation d’une extrême gravité dont on ne peut faire abstraction, à fortiori quand on est écologiste.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut