Nathalie Perrin-Gilbert doute toujours du socialisme de Gérard Collomb

Suite à la sortie médiatique d'Emmanuel Macron et de son appartenance au parti socialiste, la maire du 1er arrondissement interpelle Gérard Collomb sur Twitter. Selon l'élue, les deux hommes se placent pour être "ministres de l'ouverture" en cas de victoire des Républicains aux présidentielles.

"L’honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste". Cette phrase, lâchée ce vendredi par Emmanuel Macron devant de nombreux médias, dont une caméra de BFM, ne manque pas de faire réagir, et en particulier à gauche. À Lyon, Nathalie-Perrin Gilbert ironise la phrase du ministre de l'économie par un tweet : "l'honnêteté m'oblige à vous dire que nous l'avions déjà compris..." Pour la co-fondatrice du GRAM (Groupe de réflexion et d'action métropolitaine), l'aveu d'Emmanuel Macron est aussi l'occasion de mettre en cause son redoutable adversaire politique.

"Et vous Gérard Collomb ?"

En conflit ouvert depuis plusieurs années, la dernière bataille en date entre Gérard Collomb et Nathalie Perrin Gilbert s'est faite autour de la fermeture des fontaines du jardin des chartreux, après celle sur la fermeture des bains-douches publics ou la comparaison du 1er arrondissement au Bronx par le maire de la ville. Si la maire du 1er arrondissement met le "socialisme" de Gérard Collomb en doute en l'interpellant sur Twitter, ce n'est pas uniquement à cause de leurs oppositions politiques permanentes, mais aussi parce que l'édile de Lyon soutient ouvertement la campagne du ministre de l'économie. La maire du 1 er arrondissement poursuit en considérant qu'Emmanuel Macron et Gérard Collomb "se placent pour devenir ministres d'ouverture" si les Républicains gagnaient la présidentielle". En 2013, l'élue lyonnaise quitte le PS - suite à des menaces d'exclusion pour se présenter contre Gérard Collomb aux élections municipales. Cette même année, Nathalie Perrin Gilbert estimait déjà que la ligne adoptée par Gérard Collomb était plus libérale que socialiste.

2 commentaires
  1. Kasneh - lun 22 Août 16 à 8 h 26

    Nathalie Perrin-Gilbert comme Najat Vallaud-Belkacem sont devenu les meilleures ennemis de Gérard Collomb qui les a lancés en politique. L'arroseur arrosé!

  2. Raph_69210 - lun 22 Août 16 à 14 h 31

    je ne comprends que votre magasine donne autant d'écho à NPG. Elle représente qui et quoi sur la scène politique lyonnaise ?mise à part critiquer l'action de Gérard COLLOMB elle n'a pas d'autres centres d'intérêts politiques ? elle fait quoi pour son arrondissement et à la Métropole ?Cette dame se croit plus importante qu'elle n'est et ne connait pas le sens du mot loyauté à l'égard du Maire

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut