Najat Vallaud-Belkacem
© Tim Douet

Najat Vallaud-Belkacem "ne comprend pas" l'attitude de Gérard Collomb

Bien qu'absent, Gérard Collomb aura fait – un peu – causer de lui ce mercredi lors du CIEC de Vaulx-en-Velin. Si Manuel Valls a salué son action, Najat Vallaud-Belkacem n'a pas compris sa réaction et Thierry Braillard a tourné les talons.

Gérard Collomb a-t-il raison d'être grognon ? Ce mercredi, se tenait à Vaulx-en-Velin un comité interministériel sur l'égalité et la citoyenneté, en présence notamment de Manuel Valls et d'une douzaine de membres du Gouvernement. Mais pour les accueillir, point de président de la Métropole de Lyon. Mardi, dans un communiqué, Gérard Collomb affirmait n'avoir appris la tenue de ce comité que par la presse. Pas d'invitation donc pour le président de la métropole selon ses dires. Une attitude "peu conforme à la tradition républicaine" selon l'édile qui en a remis une couche ce mercredi dans une longue lettre ouverte au Premier ministre et au Gouvernement où il défend le modèle métropolitain et juge qu'il pourrait inspirer l'exécutif national. Notamment via les trois axes majeurs de développement de l'économie locale : les sciences du vivant, le numérique et la chimie-environnement.

"C'est, Monsieur le Premier ministre, de l'ensemble de ces points que les responsables de l'agglomération auraient aimé vous entretenir, si vous les aviez invités à préparer ce CIEC avec vous. Nous sommes en effet persuadés que l'expérience locale serait grandement utile à la décision nationale".

Vallaud-Belkacem ne comprend pas, Braillard ne répond pas

Pourtant, bien qu'absent, Gérard Collomb aura été nommé à plusieurs reprises par le Premier ministre qui a salué "l'engagement de la Métropole et de son président, Gérard Collomb".

En revanche, pour Najat Vallaud-Belkacem, l'attitude de Gérard Collomb est inexplicable. "Je ne comprends pas. Vraiment je ne comprends pas. J ai beau y réfléchir, je ne comprends pas", a-t-elle répété à Lyon Capitale les yeux grands écarquillés et secouant la tête. Quand on a un gouvernement qui vient valoriser l'action menée sur son territoire, on s'enorgueillit. On ne réagit pas ainsi".

Thierry Braillard, le secrétaire d’État en charge des Sports, lui, n'a pas souhaité répondre sur ce sujet.

En revanche, à en croire Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne, Gérard Collomb aurait été invité, comme lui, par Hélène Geoffroy. Mais il n'aurait pas donné suite.

à lire également
La mairie de Villeurbanne © Tim Douet
L’hégémonie socialiste sur Villeurbanne est attaquée de toutes parts. La majorité sortante se disloque. Le maire, Jean-Paul Bret, ne se représente pas et le choix de son successeur a poussé des élus vers La République en Marche. Mais, dans une ville où le béton a coulé à flots sur le mandat qui s’achève, ce sont surtout les écologistes qui pourraient profiter d’une fin de règne compliquée.
1 commentaire
  1. Kasneh - 14 avril 2016

    Le bien vivre ensemble à la mode socialiste. A pleurer de rire !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut