Gérard Collomb, à la mairie de Lyon en janvier 2020 © Antoine Merlet
© Antoine Merlet

Municipales à Lyon : Collomb alerte le gouvernement sur les retraites

À une poignée de semaines des municipales, Gérard Collomb exhorte le gouvernement à dialoguer avec les syndicats réformistes pour sortir d’un mouvement social qui pourrait impacter les candidats LREM en mars prochain.

C’est une inquiétude qui monte chez les candidats aux municipales investis par LREM depuis le 5 décembre dernier. La réforme des retraites et la forte contestation syndicale vont-elles plomber leur campagne ? L’entourage de Gérard Collomb, candidat LREM à la présidence de la métropole, redoute d’être associé à l’impopularité du gouvernement. Gérard Collomb adresse des recommandations, dans l’entretien qu’il a accordé à Lyon Capitale, au gouvernement : “sur les retraites, nous avons sous-estimé l’inquiétude quant à l’avenir d’une grande partie des Français. Je rappelle que la Suède, qui a fait ce même type de réforme, a mis dix ans pour instaurer la retraite à points. Nous avons essayé de la faire de manière rapide. Mais, des réformes de ce genre se préparent dans le dialogue. En voulant mener de front deux réformes, une structurelle sur la retraite à points et une financière, on s’était coupé de la partie réformiste des syndicats. Il faut retrouver les moyens du dialogue”. Le maire de Lyon appelle aussi les électeurs à distinguer les enjeux nationaux et locaux.

Il y a un an les gilets jaunes

Il souligne aussi que par le passé sa voix n’a pas toujours été assez entendue par le gouvernement : “Je n’ai pas toujours été d’accord avec Emmanuel Macron. On m’a d’ailleurs reproché d’être parfois critique quand j’étais au gouvernement. Je trouvais, moi, que c’était une qualité. Avec Jacques Mézard [ancien ministre de l’Aménagement du territoire], nous avions alerté pendant des mois sur le malaise de la France rurale et sur la fermeture des services publics. La crise des Gilets jaunes était d’une certaine manière prévisible”. En 2014, déjà, Gérard Collomb avait craint d’être emporté par l’impopularité de François Hollande et de son gouvernement socialiste.

À lire aussi : Lyon - Collomb : “Je suis le social-réformiste de l’écologie”

à lire également
Quand l’urgence sanitaire laissera place au bilan de la gestion de cette crise, le chapitre des municipales se rouvrira. Parce que la date d’un hypothétique second tour approchera, le 21 juin, mais aussi pour une raison médicale : des candidats ou des assesseurs ont contracté le Covid-19 le jour d’un premier tour dont le maintien n’est plus vraiment assumé.
5 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 24 janvier 2020

    Fort heureusement, il n'avait pas mis le logo du PS en gros pour les élections de 2014,
    et pour 2020, il fera surement pareil avec LREM. 😀
    Reste qu'il est assez drôle lorsqu'il dit qu'il faut faire attention au "malaise de la France rurale et sur la fermeture des services publics " lui qui a fait en sorte que Lyon soit tellement gros que les hôpitaux dans les campagnes ferment au profit des cliniques de Lyon... Idem pour les commences à la campagne et dans les banlieues : avec des liaisons vers le centre de Lyon, la ville pompe l'activité économique de tout le reste autour. Et il continue avec le prolongement de métro.

    1. JANUS - 24 janvier 2020

      Abolition / Vous écrivez "la ville pompe l'activité économique de tout le reste autour" Idem pour la capitale, mais en pire. Paris pompe les forces vives, financières et matérielles de la nation. Et lorsque 'il y a des tensions sociales comme en 2018/19, le pays est bloqué. La France n'a plus les moyens de se "payer" une danseuse comme Paname!
      A terme les ministères régaliens pourraient être "décentralisés" autour des villes secondaires; Orléans, Reims par ex. Comme Washington, Ottawa, Canberra, Brasilia, Abuja….Mais il faudra au moins plusieurs dizaines d'années , si cela se fait !

  2. Limas69 - 24 janvier 2020

    Mais enfin ! pas de souci, avec la circulaire Castaner les statistiques seront bonnes ! Quoi que ?? Grivaux est en perdition à Paris, Collomb se fait du souci à Lyon ! Aie, ça risque de se voir quand même. Espérons une bonne déculottée à LREM aux municipales 😉

  3. Josette Dorel - 24 janvier 2020

    ouiiiiiii une déroute de LREM !!!!je souhaite que les lyonnais se mobilisent pour ça ....

  4. JANUS - 24 janvier 2020

    Gégé a été meilleur comme Cassandre que comme ministre de l'Intérieur. L'hubris quoi !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut