David Kimelfeld © Antoine Merlet
David Kimelfeld © Antoine Merlet

Métropole de Lyon : Kimelfeld testera un revenu universel pour les jeunes

Le président de la métropole, candidat sans étiquettes à sa propre succession, présentait ce lundi matin ses mesures sociales. Un champ d’action de la collectivité qui lui a permis de cultiver ses différences avec Gérard Collomb.

Le social est un élément primordial dans la campagne de David Kimelfeld. Cette thématique, souvent reléguée à l’arrière-plan des débats électoraux, a été sa marque de fabrique en tant que président de la métropole. C’est sur ces sujets qu’il a pu prendre ses distances avec le système lyonnais pensé par Gérard Collomb.

Ce lundi, il a donc commencé la semaine comme il avait fini la précédente, en surlignant leurs différences. Dans une métropole conçue pour l’attractivité et le rayonnement, l’actuel président de la communauté urbaine théorise que l’intégration de la dimension sociale peut être un avantage. “Je ne connais pas un entrepreneur qui m’a dit “je ne m’installe pas sur votre territoire, car vous mettez des gens précaires à l’abri”, a pointé David Kimelfeld.

À ses côtés, Catherine Panassier, maire du 3e et présidente de Grand Lyon Habitat rappelle aussi que “l’attractivité amène des grandes entreprises, mais aussi des gens en précarité”. D’après l’actuel président de la métropole, 15 % de la population de l’agglomération vit sous le seuil de pauvreté.

Un RSA pour les 18-25 ans

Ce lundi, il a donc présenté son plan d’action pour leur venir en aide s’il est élu président de la métropole en mars prochain. Il défendra donc dans la campagne la mise en place de l’automaticité des droits. Un allocataire du RSA verra ensuite se débloquer l’aide au logement, la gratuite des transports en commun ou la couverture médicale universelle sans avoir besoin de frapper à la porte des autres guichets.

“30 % des personnes éligibles à des aides n’y ont pas recours à cause de la complexité des dossiers”, déplore Atlantide Merlat, colistier de David Kimelfeld sur la circonscription Lyon Centre et responsable de la Péniche accueil. Le président de la métropole veut aussi accueillir une expérimentation sur le revenu universel d’activité pour les jeunes de 18 à 25 ans qui sont aujourd’hui inéligibles au RSA.

Le périmètre d’expérimentation serait de 1000 personnes. David Kimelfeld veut aussi étendre le dispositif Territoires 0 chômeurs à d’autres communes de la métropole et notamment de l’est comme Décines-Charpieu, Saint-Priest ou Rillieux-la-Pape. Lors de sa conférence de presse, il a d’ailleurs rappelé qu’il avait eu du mal à convaincre Gérard Collomb d’engager la métropole au soutien d’une démarche initiée par la mairie de Villeurbanne.

4 commentaires
  1. Limas69 - lun 27 Jan 20 à 17 h 50

    C'est compliqué la politique sociale, certains diront que ça va couter un pognon de dingue, d'autres diront qu'avec toutes ces aides les gens ne chercheront même plus à travailler car ils gagneront moins en étant au boulot ... Il faudrait que les revenus du travail puisse permettre de vivre décemment sans être perfusés d'aides publiques.

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 27 Jan 20 à 18 h 18

      oui, supprimons toutes les aides aux agriculteurs ?
      Supprimons la recherche financée par l'Etat ?
      Supprimons tous les "travaux publics" qui nourrissent les entreprises de BTP ?
      Supprimons l'aide à la culture et laissons nous encore plus envahir par la culture commerciale ?
      C'est compliqué l'économie monétaire.... 😀

  2. Abolition_de_la_monnaie - lun 27 Jan 20 à 17 h 56

    Un "revenu universel d’activité" ? ça va faire bondir les gens du MFRB ! 😀
    Allez, on continue de creuser les questionnements économiques !

  3. Space opera - mar 28 Jan 20 à 23 h 35

    Il y a de l'argent pour les "jeunes", mais pas pour les paysans qui crèvent !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut