cantine centrale carottes

Lyon : les plats préparés des cantines vont être donnés à des associations

Dans le cadre de la loi anti-gaspillage votée en 2018 la ville de Lyon a adopté une délibération pour donner les produits consommables des cantines aux associations les Restos du Coeur du Rhône, Le chaînon manquant et la fondation Armée du Salut – Arche de Noé. 

Lundi lors du conseil municipal, la ville de Lyon a adopté une délibération qui autorise désormais de donner à des associations “les denrées ou plats préparés encore consommables et non servis, au sein des restaurants scolaires ou de la cuisine centrale”. 

Concrétement, ces associations seront sollicitées lors d'un épisode de surplus de production et viendront retirer le don à la cuisine centrale ou directement dans le restaurant scolaire concerné, dans le respect des dispositions réglementaires relatives à la sécurité sanitaire”, précise la municipalité. Une convention a été passée avec trois associations : les Restos du Coeur du Rhône, Le chaînon manquant et la fondation Armée du Salut – Arche de Noé. 

La ville va aussi utiliser la plateforme gratuite Proxidon, crée par la banque alimentaire du Rhône, pour mettre en relation les professionnels de la restauration collective et les associations afin de donner les denrées non utilisées et consommables. Par ce biais, la ville pourrait toucher la soixantaine d'associations, épiceries solidaires et centres d'action sociale de la région lyonnaise inscrits sur Proxidon. 

Cette délibération s'inscrit dans la mise en place de la loi d'octobre 2018 sur la lutte contre le gaspillage dans la restauration collective et l’industrie agroalimentaire. Chaque année trois milliards de repas sont servis dans la restauration collective. 

L'opposition a salué cette mise en place. Du côté des élus Les Républicains, Dominique Nachury a demandé à ce “qu'une évaluation régulière et un diagnostic soient diffusés comme la loi l’impose”. L'élue du 6e a aussi proposé d'appliquer “des idées qui remontent du terrain comme : ajuster la quantité de pain en fonction du menu, ne pas imposer les sauces avec les entrées, distinguer petites et grosses faims en fonction de l'âge notamment”. 

à lire également
Georges Képénékian, au meeting d’entrée en campagne de David Kimelfeld, le 16 octobre 2019 à Lyon © Antoine Merlet
Alors que leur parti soutient officiellement Gérard Collomb, Anne Brugnera, Hubert Julien-Laferrière, Thomas Rudigoz et Jean-Louis Touraine, les quatre députés LREM de Lyon ont officiellement annoncé leur soutien à Georges Képénékian, proche de David Kimelfeld, pour les élections municipales de 2020.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut