Michel Havard
© Tim Douet

Lyon 5e : Havard a-t-il un fief ?

Pour cette dernière semaine de campagne avant le premier tour, Lyon Capitale vous propose un tour d’horizon des enjeux pour chacun des 9 arrondissements de Lyon.

Lors des primaires UMP, Michel Havard avait construit sa victoire dans son arrondissement. S’il veut conserver son leadership et rêver d’une victoire le 30 mars, il devra confirmer qu’il a construit une histoire entre lui et le 5e.

Michel Havard ()

© Tim Douet

L’enjeu

Pour Havard, gagner l’hôtel de ville ou, a minima, un fief

C'est l'autre Swing State, regardé avec beaucoup d'espoir par l'UMP. La droite entend ramener au bercail la colline qui prie. Pour gagner l'hôtel de ville, elle doit impérativement reconquérir les 3e et 5e arrondissements. Des deux challenges, c'est ce dernier qui paraît le moins difficile.

L'opposition croit un basculement possible. À la présidentielle, 51 % des électeurs du 5e avaient préféré Nicolas Sarkozy à François Hollande, preuve que le terreau peut être favorable. De plus, à la différence du 3e, la maire Alexandrine Pesson passe ici la main, au centriste Thomas Rudigoz. Une transmission de témoin qui ne va pas de soi pour certains socialistes, refroidis de constater qu'aux six premières places ne trône aucun des leurs, excepté Gilda Hobert qui devrait réintégrer le PS après en avoir été exclue. "Toutes les équipes de Braillard sont parties dans le 7e", ajoute un proche de Michel Havard – le député radical a en effet migré à Gerland.

Pour autant, Thomas Rudigoz connaît bien le terrain, lui qui est conseiller général. Pour s'adjoindre les voix du centre droit, il a intégré dans son équipe Jean-Dominique Durand, l'ex-président de la fondation de Fourvière, qui a été proche de Mgr Barbarin. "C'est l'équipe qui a la meilleure dynamique. Et Michel Havard n'a pas été suffisamment présent", juge un responsable de campagne de Gérard Collomb.

Le leader d'opposition joue pourtant gros dans cette élection. S'il venait à perdre dans le 5e arrondissement, ce sont non seulement les portes de l'hôtel de ville qui se refermeraient sur lui, mais aussi son avenir politique qui s'obscurcirait. Après avoir perdu aux législatives, il échouerait de nouveau dans sa tentative de se constituer un fief, comme Gérard Collomb avec le 9e arrondissement.

Le sujet qui fâche

carte-des-TCL-Métro ()

Le métro de Collomb

C'est la surprise programmatique de la campagne. À l'occasion d'une visite de soutien à Thomas Rudigoz, Gérard Collomb a sorti de son chapeau une nouvelle ligne de métro, reliant le Vieux-Lyon à Trion, Point-du-Jour et Ménival. "C'est un investissement qui est attendu. Le 5e est le seul arrondissement qui ne bénéficie pas de métro", explique Thomas Rudigoz (1). Ce projet peut-il suffire à convaincre les indécis ? Seules des études seraient lancées au cours du prochain mandat. Et d'aucuns jugent la ligne trop complexe – ou trop chère – à réaliser, du fait de la différence d'altitude entre le Vieux-Lyon et le plateau.

(1) En réalité, le 5e compte bien une station de métro : Vieux-Lyon. Mais celle-ci est à la marge de l’arrondissement, en contrebas.

La personnalité

Cucherat Collomb ()

@Gerardcollomb.fr

Yann Cucherat

Dès l'automne, le gymnaste a été intronisé comme le futur adjoint aux sports, alors que la plupart des membres de l'exécutif actuel ne savaient pas encore à quelle sauce ils allaient être mangés. Cette annonce hâtive ne doit pas faire oublier que, pour réussir sa reconversion, Yann Cucherat devra, avec ses colistiers, l'emporter. Si l'UMP mettait la main sur l'arrondissement, notre champion ne serait que conseiller d'arrondissement. Reste que le Lyonnais s'est révélé dans cette campagne, très assidu. "On voit que c'est un sportif de haut niveau. Il fait les choses à fond, il a le goût de l'engagement", le félicite Thomas Rudigoz, tête de liste.

La citation

"Soutenez-vous Gérard Collomb ? Oui, je voterai pour lui." La réponse est signée Anne-Marie Comparini, ex-députée et ex-présidente du conseil régional, dans Le Progrès de lundi. Retirée de la vie politique après avoir été battue par Michel Havard en 2007, elle apporte aussi son soutien à Thomas Rudigoz, qui n'est autre que son ex-directeur de cabinet.

Les candidats

Michel Havard (UMP/Génération Lyon)

Alain Terno (Lutte ouvrière/Faire entendre le camp des travailleurs)

Christophe Cédat (Lyon pour tous, tous pour Lyon)

Benoît Roux (Front de gauche, Lyon citoyenne et solidaire)

Nicole Hugon (FN/Lyon Bleu Marine)

Maxime Hure (EELV/Inspirez Lyon)

Thomas Rudigoz (PS/Evidemment Lyon)

Municipales 2008 (1er tour)

Alexandrine Pesson (PS) : 53,09 %

Michel Havard (UMP) : 33,45 %

Présidentielle 2012

François Hollande (PS) : 48,97 %

Nicolas Sarkozy (UMP) : 51,03 %

Rapport de force 1er tour présidentielle

UMP : 33,25 %

PS : 28,20 %

Centre : 11,78 %

Front de gauche : 10,16 %

FN : 9,89 %

Europe Écologie-Les Verts : 3,72 %

Extrême gauche : 1,20 %

à lire également
Façade du QG de Gérard Collomb à Lyon après le passage de Greenpeace
Ce mercredi matin, la façade du QG de campagne de Gérard Collomb à Lyon a été redécorée par Greenpeace. L'OGN lui demande de s'engager dans la lutte contre la pollution et d'abandonner le projet "écocide" et "climaticide" de l'Anneau des sciences. 
1 commentaire
  1. lyonnais - 21 mars 2014

    La ligne de métro de Collomb entre Alaï et Saint Jean n'est pas compatible avec le système de la ligne D 'Magali'.Nous allons être obliger de dire Au Revoir Gérard Collomb.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut