Lutte contre le sexisme : le nouveau cheval de bataille de Najat Vallaud-Belkacem

ENTRETIEN - Ce vendredi 30 novembre, un comité interministériel aux Droits des femmes et à l’Egalité se tient à Matignon. Si le Gouvernement prévoit plusieurs axes pour tendre à l’égalité homme/femme, Najat Vallaud-Belkacem veut s’attaquer à la base du mal : le sexisme. La ministre des Droits des femmes souhaite "faire basculer notre société, en déconstruisant les stéréotypes qui enferment les femmes et les hommes dans des rôles bien définis".

Lyon Capitale : Vous avez organisé à Lyon une conférence intitulée "Le sexisme, c’est pas mon genre". Si le public a répondu présent, l’assistance était principalement féminine. Le sexisme est-il un mal qui ne touche que les femmes ?

Najat Vallaud-Belkacem : Évidemment non. Les femmes comme les hommes souffrent de ce sexisme ordinaire qui les enferme chacun dans des rôles bien définis. Les femmes sont souvent dépréciées dans notre société, mais les hommes aussi ressentent un profond malaise, ils se retrouvent piégés dans des postures que l’on attend d’eux : être actif, combattif… Avec cette conférence, nous faisons nos premiers pas dans une démarche de déconstruction des stéréotypes et de travail sur les mentalités. C’est un travail qui se fait en profondeur et qui pourra être long ; la terre n’est pas devenue ronde pour tout le monde en même temps.

Pourquoi vous lancez-vous dans ce combat contre le sexisme maintenant ?

Le moment est venu de faire basculer notre société, en déconstruisant les stéréotypes. Les attitudes sexistes sont omniprésentes, et les Français ont montré leur refus de les voir perdurer. Lorsque Cécile Duflot a été sifflée à l'Assemblée nationale, les réseaux sociaux s'étaient alors enflammés pour dénoncer une attitude inacceptable. Combattre le sexisme, c’est tendre à l’égalité homme-femme, ce qui ne peut que tirer chacun de nous vers le haut. Cette bataille que nous amorçons contre ces préjugés constitue également un extraordinaire point d’entrée pour la lutte contre toutes les formes de discrimination. D’ailleurs, longtemps, ceux qui défendaient une discrimination ethnique se sont appuyés sur le modèle de discrimination faite aux femmes.

Par quel moyen comptez-vous effectuer ce travail de déconstruction des préjugés ?

L’école doit être un des principaux leviers pour abolir la société des stéréotypes. Jusqu’ici, elle a plutôt conforté les enfants dans ces images figées et stéréotypées, pourtant elle devrait au contraire les contrecarrer. Nous attendons de l’école qu’elle participe à l’éducation de nos enfants, qu’elle les aide à s'émanciper.

Est-ce que cela veut dire qu’il faut nier la différence entre les sexes ?

Non, je ne crois pas à la théorie selon laquelle il faudrait gommer la différence des sexes. On ne va pas nier une réalité qui est la différence biologique. J’aimerais en revanche que l’on cesse de penser que certaines qualités sont rattachées aux filles et d’autres aux garçons. Je suis maman de jumeaux, une fille et un garçon ; eh bien, j’aimerais que lorsque ma fille aura 35 ans, on dise qu’elle est douce, attentionnée – qualités que l’on adjoint facilement à une fille –, mais également tenace et courageuse, vertus qu’on lie plus généralement à un homme.

Vous évoquez l'école comme vecteur de ce travail sur les mentalités chez les enfants, mais pour les adultes, est-ce trop tard ?

Non. Pour les adultes, je crois beaucoup au travail sur les médias. Il faut envoyer des images nouvelles des hommes et des femmes, briser les carcans dans lesquels on les a enfermés. Il est de la responsabilité des dirigeants de médias de veiller à ce que plus de femmes interviennent en qualité d'experts dans les articles et reportages – elles ne représentent aujourd'hui que 18 % d'entre eux. Les patrons de chaînes, qu’elles soient d’ailleurs publiques ou privées, se montrent plutôt réceptifs à ce message. Croyez-moi, afficher la lutte contre le sexisme comme une priorité politique, cela fait déjà bouger les choses.

à lire également
Originaire du quartier des Minguettes à Vénissieux, l'ex-directrice commerciale export du groupe Dessange a porté plainte en 2014 contre le fils du créateur de l'entreprise. Le 11 juillet, Benjamin Dessange a été placé sous le statut de témoin assisté pour "appels téléphoniques malveillants" et "harcèlement sexuel".
4 commentaires
  1. Michael Jeaubelaux - 4 décembre 2012

    En 2010 eux NVB a signé un appel pour la légalisation des mères porteuse (GPA)!!!Et elle est bien-sûr pour la Procréation Médicalement Assistée pour les femmes fertiles!!dont les actes sont actuellement remboursée par la CPAM!Avec l’argent des assurés sociaux, pour celles qui vont se soumettrent à ces pratiques (illégales en France) en Espagne ou en Belgique !http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/13/gestation-pour-autrui-un-cadre-contre-les-derives_1451958_3232.html

  2. Michael Jeaubelaux - 4 décembre 2012

    Alerte Info! SOS HOMOPHOBIE SE VOIT RETIRER SON AGREMENT DANS LES ECOLES! grâce la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) à l'origine des poursuites. Il semble que le vent tourne pour les protégés de 'La Lampe Bergé, Lumière du Monde' Mais il n'est pas du tout sûr que cette interdiction empêchera la diffusion de la video 'Le Baiser de la Lune' dans les écoles pour les enfants de CM1 & CM2!voir JT 20h00 France 2 http://www.youtube.com/watch?v=JxTp-wIg-MU

  3. Michael Jeaubelaux - 24 décembre 2012

    PAS DE REACTION DE NVB APRES LES PROPOS DE BERGE! BIZARRE NON! ELLE N'A RIEN A DIRE contre de tels propos ?!'Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA (gestation pour autrui, NDLR) ou l'adoption. Moi, je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? C'est faire un distinguo qui est choquant.'

  4. Michael Jeaubelaux - 24 décembre 2012

    ZEMMOUR LUI IL LE DIT HAUT ET FORT DANS LE FIGARO MAGAZINE ET SUR iTELE!

  5. Michael Jeaubelaux - 27 décembre 2012

    NVB attend le prochain remaniement! Et Ségolène elle en pense quoi des propos de Pierre Bergé...si elle est d'accord...il règlera peut-être l'ardoise de 'Désirs d'avenir'!

  6. Michael Jeaubelaux - 19 janvier 2013

    Il y a eu 1,3 Millions de personnes à Paris le 13 janvier à la Manif pour tous...et Mme BELKACEM Ministre des Droits des femmes n'a toujours pas réagi au propos de Mr Bergé, ni à ceux de Mme Badinter qui réclame la légalisation de la sous-traitance des Grossesses! Bizarre ? Non...elle a signé un texte en faveur de la légalisation des mères porteuses en janvier 2010!Ceci explique cela : Mme Belkacem est contre la prostitution, mais pour le commerce des ventres!allez voir sur son blog!

  7. Michael Jeaubelaux - 19 janvier 2013

    Allez-voir tous mes commentaires aux adresses ci-dessousVous trouverez les détails sur tous ceux qui sont pour la GPA : Belkacem,Bergé,Badinter,Bloche,Bel,Rebsamen,Pompili,Fourest,Nisand,Hefez, Cadoret,Théry,Julliard,Roudinesco,Natali,Lepetit,Gross,Godelier,Boumedienne...http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/30-000-Rhone-Alpins-contre-le-mariage-pour-toushttp://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/30-000-Rhone-Alpins-contre-le-mariage-pour-tous/(offset)/20

  8. Michael Jeaubelaux - 20 janvier 2013

    Alerte Info! Eric Fassin, EHESS, Pro Mariage + Adoption + PMA,(GPA?) met en doute publiquement l’homosexualité de Xavier Bongibault, Président de l’association “Plus Gay sans mariage”, co-organisateur de 'la Manif pour tous'!http://playtv.fr/video/252078/deshabillons-les-les-divorces-du-mariage-pour-tous/16-01-2013/ A 43'40'' à la remarque de J-P.Winter :' Vous remarquerez que le seul qui ait parlé de nazisme est un homosexuel' ; E.Fassin répond :C'est ce qu'il dit. C’est un scandale!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut