Manifestation anti-Erdogan à Lyon © Benjamin Roure
Manifestation anti-Erdogan à Lyon © Benjamin Roure
Article payant

L’extrême gauche s’engage pour le Rojava

L’extrême gauche multiplie les messages de soutien au projet politique du Rojava. Les Kurdes affirment y mettre en place un système démocratique unique au Moyen-Orient, qui résonne chez les militants.

La guerre en Syrie s’est soudainement invitée au conseil régional aurhalpin, lors de sa séance plénière du 29 mars. Corinne Morel-Darleux, secrétaire nationale du Parti de gauche, interpelle soudain Laurent Wauquiez au sujet de l’opération “Rameau d’olivier”, lancée deux mois plus tôt par la Turquie contre les forces kurdes au nord de la Syrie, dans le canton d’Afrin. “[Ce canton] fait partie du Kurdistan syrien, le Rojava, qui défend un projet social multi-ethnique, de laïcité et de féminisme précieux au Moyen-Orient”, affirme la conseillère régionale, qui demande à l’assemblée de condamner publiquement l’offensive turque.

Il vous reste 83 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
De gauche à droite : Philippe Lebreton (en haut) © Benoît Prieur / Wikimedia Commons / Philippe Guelpa-Bonaro © DR / Nicolas Detrin © DR / Vincent Mignerot © Tim Douet
Face aux annonces de catastrophes climatiques, financières et sociales, des Lyonnais se réunissent pour échanger leurs sentiments sur la théorie de l’effondrement développée par les inventeurs de la “collapsologie”, c’est-à-dire l’étude de la fin de la civilisation industrielle.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut