DSK

Les strauss-kahniens montrent leurs muscles

Soutiens historiques et ralliés moins fidèles se sont retrouvés jeudi dernier lors d'une réunion co-animée par Gérard Collomb et Michel Destot, maire de Grenoble. Une organisation s'affirme, qui compte les principaux grands élus socialistes de la région. Mais les historiques ont mal perçu la présence du directeur de cabinet de la ville de Lyon qui les avait durement affrontés en 2006.

La famille au grand complet. Jeudi dernier, les supporters de Dominique Strauss-Kahn se sont retrouvés au restaurant Le Chalut, vers Perrache. Une réunion co-animée par Gérard Collomb et Michel Destot, maire de Grenoble. A l'image de ce tandem, la salle contenait des strauss-kahniens historiques, comme les sénateurs Christiane Demontès ou Jean Besson et d'autres qui ont emprunté des chemins de traverse, à l'instar du maire de Lyon, supporter de Ségolène Royal à la présidentielle de 2007. Le courant avait aussi explosé en 2008 lors du congrès de Reims, alors que le directeur du FMI était déjà à Washington et que ses ouailles s'étaient divisés entre pro-Delanoë et pro-Aubry. "Ce jeudi, c'était surtout des retrouvailles", résume Jean-Christophe Vincent, secrétaire fédéral en charge des élections.

En Rhône-Alpes une forte majorité pour DSK

Ce jeudi, on trouvait 24 grands élus et quelques collaborateurs. "Certains avaient besoin de montrer qu'ils en étaient", souligne un participant. Ce rendez-vous a été l'occasion de lancer un appel. "Notre pays souffre. Chômage record des jeunes, déficit des comptes publics, injustice fiscale et sociale, insécurité, crise du logement, précarité galopante, délitement du lien social, recul des liberté publiques...". "Un autre chemin existe", estiment-ils, qui passe notamment par "l'économie de la connaissance". "L'heure n'est pas aux incantations mais à un projet ancré dans le monde réel", assènent-ils, comme en réponse à la ligne Hamon-Aubry.

Si le contenu du courrier ne surprend pas, il intéresse pour les noms qui l'ont paraphé. Sénateur de la Drôme, Jean Besson fait le bilan. "Dans la région, il y a une forte majorité pour Dominique Strauss-Kahn. Notre ami Jean-Jack Queyranne et Najat Vallaud-Belkacem restent les derniers à soutenir Royal, et les présidents des conseils généraux de la Drôme et de l'Isère sont derrière Hollande",

On trouve dans cet appel les maires des principales villes de gauche : Gérard Collomb, Jean-François Debat (Bourg-en-Bresse), Michel Destot (Grenoble), Alain Maurice (Valence), Bernadette Laclais (Chambéry), Laure Deroche (Roanne) et nombre de parlementaires à l'instar du député du Rhône, Jean-Louis Touraine. Parmi ces signataires, aucune vraie prise de guerre. Mais Jean-François Debat, fabiusien rallié à Bertrand Delanoë en 2008, exprime clairement son choix. Vice-présidente à la Région, Farida Boudaoud, qui avait soutenu Martine Aubry lors du congrès de 2008, retrouve son camp. Vice-président au Grand Lyon, David Kimefeld a rallié ce courant, lui qui avait aussi supporté Royal en 2006. Les autres continuent de réfléchir, comme le premier secrétaire fédéral du Rhône Jacky Darne, le maire de St-Etienne Maurice Vincent, le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret ou le maire du 3e arrondissement lyonnais Thierry Philip, accaparé à sa campagne cantonale. Les supporters du directeur du FMI visent à présent les amis de Vincent Peillon, tels Pascal Terrasse, député de l'Ardèche ou Hervé Saulignac, vice-président du conseil régional. Président du conseil général de l'Ain, Rachel Mazuir est aussi approché.

"Il avait mené une chasse aux strauss-kahniens"

Ces victuailles n'ont pas été complètement pacifiques, rassemblant fidèles et "ex-traitres". La présence de Sylvain Auvray, directeur de cabinet de Collomb pour encore quelques jours, a fait grincer des dents. "En 2006, il avait mené une chasse aux strauss-kahniens", rappelle Romain Blachier, maire-adjoint du 7e arrondissement. "On en avait bavé", confirme Jean-Christophe Vincent. L'intéressé a pris garde à ne pas parler. "Ce sont des bisbilles de collaborateurs, pas d'élus", balaie Jean- Bessson.

Farida Boudaoud a trépigné, un peu agacée de voir l'entourage de Collomb à la manoeuvre. Elle s'estime plus légitime que d'autres à s'exprimer, compte tenu de son engagement ancien pour Dominique Strauss-Kahn. "Mais le retour du maire du Lyon est très apprécié de tous, c'est une grande aide", insistent Jean-Christophe Vincent et Romain Blachier. Cet appel correspond aussi au lancement du site www.dsk2012rhonealpes.fr, piloté par le cabinet de Michel Destot.

C'est à présent au niveau de chaque département que ces rassemblements vont s'opérer. Collomb va-t-il à cette occasion retrouver sa place de leader strauss-kahnien qu'il avait délaissée en 2006 ? La suite des événements reste floue, comme le reconnaît Jean-Christophe Vincent, "puisqu'on ne sait pas si notre candidat sera candidat".

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 
9 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 18 janvier 2011

    Quel joli bal de faux culs !Plusieurs critères pour y entrer:> savoir trahir, > savoir la fermer, > savoir faire la girouette.

  2. julian - 18 janvier 2011

    Que d'affirmations gratuites Yvan. Quand on a pas les mêmes idées que vous on est un faux-cul ?

  3. Yvan, de Lyon - 18 janvier 2011

    Mon pauvre 'julian', j'espère que votre cécité, est passagère en raison de votre engagement partisan, dans une échéance électorale.Faites-vous aider, par exemple par l'adjoint au Maire du 7ème arrdt. Sauf à considérer que, Fabien Fournier à mal fait son travail de journaliste. L'évidente réalité des faits, devrait vous sauter aux yeux et vous inciter a être plus prudent dans votre travail de désinformation.Tant de parti pris, discrédite vos amis politique et votre engagement.

  4. Contribuable Lyonnais - 18 janvier 2011

    Jean-François Debat, Alain Maurice, Bernadette Laclais, Laure Deroche, Jean-Louis Touraine, Romain Blachier, ...C'est ça les muscles strauss-kaniens ? MDR !!!

  5. RUOURS - 18 janvier 2011

    Les muscles des socialistes c'est à celui qui parlera le dernier pour étouffer ce que vient de dire le précédent. Aun contenu, aucun projet, ils passent leur temps à se tirer dessus, c'est la seule continuité que l'on peut leur reconnaitre. Partout où les socialistes sont au pouvoir, dépenses publiques pour des projets qui ne tiennent pas la route, déficit, insécurité, en 2010 la presse a largement couvert les évènements désastreux qui se sont produits sur Lyon et Grenoble.C'est vraiment mépriser les citoyens en exprimant l'économie de la connaissance et de plus c'est un contre sens. On se croirait dans un discours de secte avec un autre chemin existe. Le contribuable lyonnais ne va pas se laisser duper une fois de plus et va parler dans les urnes.

  6. julian - 18 janvier 2011

    Mauvais exemple mon ami que celui-là qui est en la matière,constant DSKiste des bons comme des mauvais moments. Par contre des inconstants néo-convertis de la dernière heure qui sentent le vent, il y en a quelques uns, comme partout en politique. Vous-même d'ailleurs ne me semblez pas d'une forte constance. Entre le NPA et Mercier il y a un monde.

  7. romain blachier - 18 janvier 2011

    yvan: ouais tiens je vais aider Julian sur son esprit partisan et son ouverture, vous avez raison. Merci en tout cas de votre citation.contribuable:moi j'ai de la graisse. Si je dosi faire muscle, va falloir que je ressorte la WII et que je troque le bus pour faire un peu plus de Velov@Julian: Merci pour le petit mail. Mais du calme, c'est un forum ici.Bises et bonne soirée messieurs (et peut-être dames cf Ruours)

  8. Battling - 19 janvier 2011

    Vanités des tous petits qui essayent d'attraper les miettes laissées par les grandes personnes. Déshonneur de la province tant il est difficile de ramasser décemment l'objet de la convoitise autrement que l'échine courbée.

  9. radine48 - 19 janvier 2011

    comprenons l'aigritude des elus qui n'ont jamais tourné leur veste, et qui retrouvent là tout ceux qui l'ont retourné au grè de leurs interets...et la retournent encore dans l'esperance du futur!!!et les 'anciens',même pas élus, sont fiers de ne pas avoir été invités à cette sauterie!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut