Capture d’écran 2012-06-07 à 15.14.29

Législatives 7e circonscription : Mickaël Trefcon veut "reconnaître les médecines non conventionnelles"

SÉRIE (7e circ./14) - Dans le cadre de la campagne des législatives, les candidats du Rhône répondent au questionnaire envoyé par Lyon Capitale : quelles propositions de lois voteront-ils s'ils sont élus à l'Assemblée nationale ? Lesquelles soumettront-ils eux-mêmes au Parlement ? Mickaël Trefcon nous répond. Il est candidat de l'Alliance écologiste indépendante dans la 7e circonscription du Rhône (Bron, Rillieux-la-Pape, Vaulx-en-Velin).

Lyon Capitale : Êtes vous pour ou contre le mariage homosexuel ? Et l'adoption par des couples homosexuels ?
Ces deux questions sont liées, car la question du mariage homosexuel amène celle de l’adoption. Jetrouve que le Pacs est une bonne initiative et indispensable, car dans une société évoluée, chacundoit pouvoir vivre sa sexualité du moment qu’elle se passe entre adultes consentants. Pour moi,la question de l’adoption implique la question d’équilibre et du développement psychologique del’enfant qui est le point le plus important. Les psychologues, psychopédagogues… seraient peut-être les professionnelles les plus à même de faire avancer cette réflexion cruciale si nous avons pourobjectif l’épanouissement des individus dans notre société passant inévitablement par le contexteépanouissant permettant le développement de l’enfant.

Êtes-vous pour ou contre la surtaxe Hollande de 75 % pour les revenus au delà d'un million d'eurosannuel ? Souhaitez-vous créer des exceptions pour certaines professions (sportifs, artistes…) ?
Nous sommes surpris qu’un candidat dit « socialiste » mette la barre si haute pour taxer lourdementles gros revenus. En ce qui nous concerne, nous proposons de taxer à 90 % la part de revenu qui excède300 000 € de revenus annuel. Nous ne prévoyons pas d’exception à cette règle.

Souhaitez-vous une intervention de l'État pour limiter la hausse du prix de l'essence ?Nous pensons que la situation des finances publiques de la France ne permet pas cette dépense. Il estnécessaire d’agir en amont, et promouvoir le télétravail, l’économie de proximité et le transport collectif.

Pensez-vous qu'il faille réduire l'immigration légale en France ?
C’est encore une politique en amont qui évitera une immigration dont le volume serait incompatibleavec nos disponibilités, en l’occurrence, en termes d’emploi et de logement. Une écologie démocratiqueet internationale comme nous en parlons, avec par exemple l’établissement d’un réel dialogue avec lesONG, le développement d’agricultures vivrières locales, la multiplication des micro-projets et des micro-crédits avec les acteurs locaux de ces pays-là, sont des exemples concrets qui réduiront le phénomèned’émigration. Sans oublier, de permettre avec l’ONU et le TPI que soient sanctionnés les dirigeantsdictateurs, qui violent les lois et pillent les ressources de leur pays au détriment de leur peuple.

Êtes-vous pour créer un écart de 1 à 20 maximum entre les plus bas revenus et les plus hautsrevenus de la fonction publique ? Des entreprises publiques ? Des entreprises privées ?
Oui tout à fait. Il est important de réduire les écarts et inciter les plus gros revenus à investir dansl’économie alternative, écologique.

Êtes-vous pour ou contre le droit de vote des étrangers aux élections locales ?Nous rappelons que l'Alliance a fait le choix de la pédagogie et non de la démagogie. Il faut donc déjàpréciser ce qu'on entend par « étranger ». Dans notre vision, le plus important n'est pas la nationalité mais l'impact sur la collectivité. Une personne qui n'a pas la nationalité française mais qui travaille, s’intègre et respecte nos lois, devrait avoir le droit de voter aux élections locales à partir d'une durée de résidence sur notre sol, à définir, de 10 ans par exemple.

Pensez-vous qu'il faille conserver Hadopi ? Si non, par quoi souhaitez vous la remplacer ?
Je pense comme d’autres au sein de notre parti que c’est une loi raisonnable. Toutefois la question del’équité et de l’Ethique est encore à poser dans le business entre sociétés éditrices et les artistes ainsique les droits de ces derniers, sans oublier la question de la place existante aujourd’hui à l’émergenceculturelle.

Êtes-vous pour ou contre une aide publique à la construction de mosquées ?En tant que pays laïque, nous ne pouvons pas utiliser l’argent public pour des raisons religieuses.En revanche, s’il y a un réel manque de lieux appropriés pour la pratique de cultes religieux, il estenvisageable de soutenir les associations locales et le principe d’initiative populaire qui pourront yrépondre. Cela aura pour effet de répondre à certains problèmes de société qui existent et qu’on nepeut nier mais surtout de responsabiliser les citoyens dans ces types d’initiatives permettant aussi uneéducation à la citoyenneté. Ici, de distinguer la sphère publique de la sphère privée.

Êtes-vous pour ou contre le retour à la semaine de 5 jours à l'école ? Si oui, préférez vous que lanouvelle matinée de classe soit le mercredi ou le samedi ?
Nous sommes favorables à la semaine de 5 jours mais avant tout concernant l’écologie éducative celadoit faire l’objet d’un débat national public que nous proposons sur une durée de 6 mois suivi d’unréférendum avec plusieurs options. Tout étant lié dans ce domaine pour le bien de l’enfant il faut alorsrevoir l’ensemble des points liés à l’éducation : horaires, programmes, méthodes d’apprentissages, pourpasser d’une éducation de compétition à une éducation de coopération visant avant tout le savoir être etle savoir faire de l’enfant.

Êtes-vous pour ou contre l'encadrement des loyers ?Non, nous avons une meilleure façon de faire baisser les loyers, c’est de remettre des logements sur lemarché : réhabiliter des logements vandalisés, reconvertir les 10 millions de mètres carrés de bureauxvides en habitation, reconnaître et promouvoir les habitations légères, les colocations, soutenir l'Habitatgroupé, l'Habitat collectif, ...augmenter la taxe sur les logements vacants, mais également mettre en place une assurance-loyer abordable pour inciter les propriétaires à louer et les protéger face aux locataires non solvables.

Êtes-vous pour ou contre l’énergie nucléaire ?
Nous sommes contre l’énergie nucléaire et contre les énergies fossiles dont nous voulons sortirprogressivement par une politique énergétique intelligente : diversité (énergies renouvelables), efficacité(isolations et éducation aux économies). L’économie de proximité, la ruralité et la sobriété ont aussi desfacteurs clés d’une politique énergétique, écologique et économique.

Êtes-vous pour la légalisation de l’usage de cannabis ?
De nouveau c’est un problème qui doit trouver ses solutions dans un ensemble comprenant ici l’écologieéducative et l’écologie de la santé. En effet, un individu autonome et responsable et qui n’est plus enproie à des dépendances ou une recherche d’évasion ou « d’anti-dépresseurs », est un individu capablede responsabilité accompagnée de maîtrise en commençant par sa propre personne. Nous pensons quel'éducation de la jeunesse est un élément essentiel du devenir de la collectivité. La liberté individuelle estcompatible avec l'existence d'interdits. De plus une sensibilisation préventive des méfaits du cannabisdémontrés scientifiquement en l’occurrence sur le cerveau dissuaderait nombre de consommateurssouvent très jeunes.

Êtes-vous pour ou contre la réalisation des projets autoroutiers qui concernent l’agglomération :A45, COL, TOP ?
Nous ne sommes pour aucune construction d’autoroutes, de LGV, d’aéroports. Nous devons agir pour une politique de proximité globale, et préserver nos paysages, nos villages, nos campagnes, la biodiversité, l’agriculture paysanne.

Quels sont vos engagements personnels en matière de cumul des mandats ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?Je pense qu’en étant déjà mandaté nous avons déjà une charge de travail permettant une considérableimplication et responsabilité dans les missions politiques qui sont les nôtres. C’est pour cette raison et ladissuasion à une ambition d’enrichissement plutôt que de services envers le peuple Français que je suiscontre le cumul des mandats. Il faudra donc une loi sur ce sujet.

Quels sont vos engagements personnels en matière de transparence sur les rémunérations et lesconflits d’intérêts des élus ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?
Ici, comme pour la question précédente, l’ambition d’un homme politique doit être conduit par l’éthique,le respect et une responsabilité envers le peuple français. Plus le poste apporte influences et conséquences plus la responsabilité est grande. Dès lors, quel qu’en soit le poste, lorsque l’on veut être aux affaires, dont la population sera toujours concernée, je suis pour une logique de totale transparence et une dénonciation du conflit d’intérêts personnels pour ramener l’intérêt où il doit rester : l’implication pour le peuple, en respectant la Terre, l’Homme, les animaux et les végétaux.

Quels sont vos engagements personnels en matière de temps de présence à l’Assembléenationale ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?Si je suis élu je m’engagerai à l’assiduité de ma présence à l’Assemblée Nationale et à l’étude desdossiers. Si je me présente c’est que j’ai vocation désintéressée à contribuer à faire avancer le mouvement démocratique en faveur du peuple et de l’écologisme. Un député étant un représentant du peuple, il a le devoir de le représenter. Il faut une loi pour réglementer cela. Nous proposons que l’indemnité soit au prorata de la présence et du travail fourni.

Quelles propositions de loi envisagez-vous de faire à l'Assemblée nationale si vous êtes élu(e) ?
Afin d’impulser les points cohérents et urgents de notre projet de société reposant sur 8 écologies : voilàdonc les premières propositions de lois que je propose :- Redonner vie et sécurité aux quartiers populaires- Remplacer la TVA classique par une TVA sociale et écologique qui améliorera le pouvoir d’achat des plus démunis, incitera à consommer mieux, facilitera l’embauche par la réduction des charges sociales- Examiner et reconnaître les médecines non conventionnelles- Audit d'experts indépendants sur l'utilisation des fonds publics, les médicaments, les vaccins, lesproduits chimiques…- Débat national public de 6 mois sur les réformes à faire en matière d’Education suivi d'un référendum avec des options ABCD (horaires, programmes, notations, formations …)

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut