Laurent Wauquiez rétropédale à propos des sanctions des élus bavards

Le règlement intérieur de la Région ne sera pas modifié. Les élus qui daigneraient parler publiquement ou sur les réseaux sociaux de ce qui se déroule en commission garderont leurs indemnités intactes.

Suite à la polémique autour de la baisse de subventions de la Maison d'Izieux, Laurent Wauquiez avait inscrit à l'ordre du jour du 23 juin dernier une modification du règlement intérieur de la Région pour sanctionner les élus qui rendent publiques des informations débattues au sein des commissions et des réunions. "Taper le porte-feuille des élus, ça appelle à la responsabilité” avait jugé un proche du président de la Région. Cette volonté, considérée comme un véritable "abus de pouvoir" et une "proposition illégale" de la part de la gauche, n'a finalement pas abouti. La mesure ayant également fait l'objet d'opposition au sein des élus de sa propre majorité, la délibération a été retirée. Selon le groupe socialiste, démocrate, écologiste et apparentés de la Région, "cette nouvelle reculade traduit l’inconséquence et le manque de sang froid d’un Président qui n’a toujours pas pris la mesure de sa fonction mais dont le caractère autocratique et brutal est de plus en plus marqué."

La mauvaise foi du FN

Le président du groupe FN au conseil régional, Christophe Boudot, s'était félicité dans les colonnes de Lyon Capitale que sa proposition soit reprise par le président la région, même si ce dernier s'en défend. Dans le même temps, Christophe Boudot critiquait sa propre idée dès lors qu'elle semblait se concrétiser par une inscription à l'ordre du jour de la part de Laurent Wauquiez : “Sanctionner les élus pour ce qu'ils disent, cela veut dire quoi ? Que la liberté d'expression se monnaie ?” lançait-il. Le groupe Front National précise avoir déposé une demande, de droit, de vote à bulletin secret. Face au retrait de la délibération par Laurent Wauquiez, le groupe Front National juge qu"après avoir fait le décompte de ses troupes, Laurent Wauquiez a préféré retirer le rapport incriminé plutôt que de se voir mettre en minorité, à peine six mois après son élection à la Présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. L’agité du Velay, grand donneur de leçons politiques et démocratiques, vient de capituler en rase campagne devant la simple perspective d’un vote à bulletin secret dans une Assemblée régionale qui sur le papier lui était pourtant très majoritairement acquise. Celles et ceux qui ont cru voter en décembre dernier pour un homme à poigne en tireront les conclusions qui s’imposent : Laurent Wauquiez n’est pas très urné …"

3 commentaires
  1. GB4 - 24 juin 2016

    Quel guignol

  2. guidoline - 24 juin 2016

    Un rétropédalage digne de François Hollande. Tu crois que ça rend présidentiable ? Vas-y Lolo, continue à nous faire rire… 6 mois à la Région et on ne croit déjà plus une seconde à ce que tu racontes !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut