Jean-François Debat
© Tim Douet

La gauche régionale attaque encore le clientélisme de Laurent Wauquiez

Pour sa rentrée, le groupe SDEA (socialiste, démocrate, écologiste et apparentés) du conseil régional fustige une nouvelle fois l'allocation massive de subventions à la ville du Puy-en-Velay, dont Laurent Wauquiez était maire.

Mené par Jean-François Debat, le groupe SDEA (socialiste, démocrate, écologiste et apparentés) n'a de cesse de dénoncer une politique régionale qui favoriserait les communes de droite du territoire, et surtout celle dont a été maire le président de la Région, Le Puy-en-Velay. Encore une fois, dans un document synthétisant les revendications de rentrée de ce groupe d'opposition (et notamment leur avis sur le plan lycée), le "subventiomètre" s'affole.

Le "subventiomètre" est un indicateur qui compte les millions d'argent public que le conseil régional attribue au Puy-en-Velay, depuis un an et demi. Il est actuellement à plus de 28 millions d'euros. "À titre de comparaison et sur la même période, des communes de taille équivalente comme Aurillac, Moulins ou Annonay ont été nettement moins bien traitées", relève le groupe SDEA, avançant des chiffres entre 11 et 11,7 millions d'euros attribués à ces communes. "Nous dénonçons ce favoritisme indécent qui s’effectue au détriment du reste de la région."

Les élus de gauche ont dû noter avec intérêt l'inscription cette semaine du Puy-en-Velay sur la liste des 25 sites touristiques emblématiques identifiés par la Région, qui pourront toucher jusqu'à 2 millions d'euros pour des investissements.

à lire également
Bébé Maternité
L'équipe du Remera, l'organisme qui a révélé le "scandale sanitaire" des enfants malformés dans l'Ain, est convoquée le 16 octobre par les Hospices civils de Lyon, en vue de son licenciement.
2 commentaires
  1. grandlyonnaise - 24 septembre 2017

    Ce pauvre DEBAT qu'il arrête de la ramener, et s'occupe efficacement de ses ventres jaunes - il y a fort à faire sur place, pas besoin de jalouser un poste qui est loin d'être à sa portée ! Ca ne fait même pas débat !

  2. Kasneh - 25 septembre 2017

    Avec le clientélisme, la gauche régionale sait de quoi elle parle ! Elle qui durant 11 ans, nous a servi la soupe politicarde de Queyranne.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut