Mbappe avec le maillot aux deux étoiles de l’équipe de France

La France doit-elle refuser d'aller au mondial 2022 au Qatar ?

Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse, et Régis Juanico, député de la Loire, demandent à l’État Français de refuser d'envoyer l'équipe de France à la coupe du monde 2022 au Qatar.

Alors que les championnats du monde d'athlétisme de Doha se terminent en fin de semaine, les deux élus viennent de publier une tribune dans le journal Le Monde intitulée : “L’équipe de France de football ne doit pas aller au Qatar en 2022”. Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse et leader de l'opposition PS à la région Auvergne-Rhône-Alpes et Régis Juanico député de la Loire et coprésident du groupe de travail sur les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 à l’Assemblée nationale, estime que la France “doit refuser de participer à cette compétition”. “Il est temps de casser cette spirale infernale dans laquelle les épreuves sont attribuées à certains pays dans des conditions douteuses, pour des motifs exclusivement financiers”, ont-ils déclaré.

Pour justifier leur demande, les deux élus régionaux dénoncent “les pratiques corruptives” du Qatar, le bilan humain de construction des infrastructures (“On estime à un mort par jour le bilan humain de ces chantiers : d’ici à 2022, il y en aura encore plus de 1 000 donc”) et le gaspillage énergétique des installations (“on ne peut accepter que des matchs soient organisés dans des stades climatisés. À l’air libre, mais climatisés, pour ramener la température à 20 °C-25 °C environ !”).

Comment peut-on prendre le risque de mettre en jeu, à l’occasion de grands championnats, l’intégrité physique des athlètes pour des motifs financiers et commerciaux ? La cupidité aurait-elle pris le dessus sur les valeurs du sport ?”, questionnent-ils en référence à la myriade d’abandons dans les épreuves de fonds notamment.

Puis ils concluent : “Il est temps de mettre des actes en face des mots et de refuser, au nom de la transition écologique, la dérive absolue qui consisterait à voir la France défendre son titre en plein hiver au Qatar, dans des stades climatisés. (...) Nous savons parfaitement ce que cette décision signifie sur le plan sportif, pour les joueurs notamment. Mais nous pensons qu’il est temps de dire stop, pour préserver l’honneur même du sport et ne pas compromettre, définitivement, aux yeux du public, les futurs grands événements sportifs planétaires”.

à lire également
David Kimelfeld engrange de nouveaux soutiens avec l’annonce, ce jeudi, d’un partenariat avec les élus du groupe Synergies. Le nouveau mode de scrutin affaiblit leurs poids politique mais permet au président de la métropole de s’appuyer sur des élus bien ancrés sur l’une des circonscriptions les plus indécises.
1 commentaire
  1. Galapiat - 3 octobre 2019

    avec le montant astronomique en jeu dans le foot , c'est pas demain la veille que ce sport et bien d'autres vont se moraliser.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut