Kader Arif
© JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Kader Arif, le Bygmalion de la gauche ?

Le conseil régional de Haute-Garonne a-t-il été abusé par les proches de Kader Arif ? Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Toulouse.

Le ministre délégué aux anciens combattants est soupçonné d'avoir favorisé les sociétés de ses proches parents, spécialisées dans la sonorisation et l'éclairage d'événements publics, quand il était secrétaire du PS de Haute-Garonne. Son neveu et son frère auraient alors passé de nombreux contrats avec le conseil régional de Haute-Garonne, dirigé par un socialiste proche de Kader Arif. Une affaire qui ressemble à s'y méprendre à l'affaire Bygmalion dévoilée par Le Point en mars dernier, qui mettait en cause des proches de Jean-François Copé à l'UMP, membres d'une société de communication, qui auraient abusé le parti en surfacturant leurs prestations. Cette fois-ci, c'est donc un socialiste qui est visé, le résultat de mois d'enquête menée par des membres de l'opposition régionale, selon Le Canard enchaîné, qui a révélé l'affaire mercredi. Les parents de Kader Arif, son frère et son neveu auraient donc engrangé 2 millions d'euros de contrats du conseil régional Midi-Pyrénées, depuis 2008.

Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête préliminaire et soupçonne le PS de Haute-Garonne et l'ancien secrétaire fédéral de "favoritisme". Le membre du gouvernement Valls n'a pas souhaité commenter l'information.

Faire défiler vers le haut