Jean-Charles Kohlhaas dénonce un enfumage des élus sur le projet d'A45

Le Rassemblement citoyen écologiste et solidaire (RCES), fermement opposé au projet de l'A45, réagit suite à l'annonce de la construction et de l'exploitation du projet par le groupe Vinci. Pour Jean-Charles Kohlhaas, "les élus régionaux se font enfumer".

Alors que le 14 avril dernier, le débat d'orientation budgétaire provoquait le départ de nombreux élus, Jean-Charles Kohlhaas déposait un amendement sur le projet d'A45 au nom de son groupe politique : "Rien dans ce projet ne justifierait 100 millions d'euros de subvention de la région Auvergne Rhône-Alpes. Nous proposons la suppression de cette subvention et avançons des pistes alternatives : rénovation de l'A47, développement d'un réseau de RER, mise en place du transport par câble …"

Suite aux différentes levées de bouclier que provoquent le financement du projet d'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne au sein de la région, Laurent Wauquiez a appelé à voter "le principe de la somme de 100 millions", expliquant que "le processus de discussion tel qu'il est aujourd'hui sur l'A45 permet un retrait de la collectivité régionale en fonction des résultats de l'étude que nous lançons". L'amendement de Jean-Charles Kohlhaas semble trop définitif pour la majorité, en particulier si la région n'est en qu'au stade des études.

La région, co-financeur du projet attribué à Vinci

L'annonce d'hier du secrétaire d'Etat des transports de confier le projet à Vinci en co-financement avec la région à donc du mal à passer pour le groupe écologiste. Pour Jean-Charles Kohlhaas : "Elle ne correspond en rien à ce qui a été débattu par les conseillers régionaux d'Auvergne Rhône-Alpes. Laurent Wauquiez a annoncé vouloir mener une étude sur ce projet, avant de décider du financement. Il participe à la signature avec le concessionnaire à peine une semaine après. C'est du jamais vu. Les élus régionaux se font enfumer. L’étude menée par la Région pourra-t-elle être objective si Laurent Wauquiez a déjà engagé la Région, sans l’aval définitif du Conseil Régional ? C'est d'autant plus grave que le projet d’A45 va à l'encontre des efforts attendus par les Etats qui signent aujourd’hui l’accord de la COP 21. Avoir encore un projet autoroutier au 21ème siècle, c'est favoriser le dérèglement climatique..., au vu des derniers avis d’experts, c’est un crime contre l’humanité !"

En réaction à cette annonce, les élu-es du Rassemblement citoyen écologiste et solidaire appellent Laurent Wauquiez, président de la Région, à mener effectivement une étude objective sur les coûts et les bénéfices du projet avant de s'engager dans un financement.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut