Photomontage
Article payant

House of Collomb épisode 9 : “Je suis ton maire”

Voix manquantes, procès en autocratie et usure, remerciements appuyés à Georges Képénékian. La quatrième élection de Gérard Collomb a été la plus mouvementée. En tout cas, elle ne s'est pas déroulée comme il l'aurait aimé. Gérard Collomb doit surtout faire face à un David Kimelfeld plus déterminé que jamais à être une alternative. Ce week-end et publiquement, il rencontrera les socialistes.

Il vous reste 96 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Ils ne le reconnaissent plus. Gentil, à l'écoute, bienveillant, c'est un nouveau Gérard Collomb que les élus et les notables lyonnais retrouvent après son intermède ministériel. L'opération séduction semble marcher. Le 5 novembre, peu de voix devraient manquer. Le PS se perd en injonctions contradictoires. David Kimelfeld a tenté cette semaine de faire preuve d'autoritarisme à la veille du début de sa future cohabitation. Cette semaine, le calme avant la tempête était encore très relatif.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut