L'aménagement de l'Hôtel-Dieu imaginé par Georges Képénékian et David Kimelfeld
L’aménagement de l’Hôtel-Dieu imaginé par Georges Képénékian et David Kimelfeld

Hôtel-Dieu, Guillotière : les projets de Képénékian et Kimelfeld à Lyon

David Kimelfeld et Georges Képénékian ont dévoilé, ce mardi, leurs projets d’urbanisme pour Lyon et la Métropole. Ils désirent finaliser la rénovation de l’Hôtel-Dieu en la dotant d’une esplanade végétalisée et piétonne. À la Guillotière, c’est par des opérations d’urbanisme qu’ils veulent répondre aux enjeux de tranquillité publique.

Les images de synthèse sont de sortie dans la dernière ligne droite des élections municipales et métropolitaines. Après les écologistes et les centristes, c’étaient au tour des dissidents de La République en Marche, David Kimelfeld et Georges Képénékian, de présenter leurs projets urbains. Porteurs d’une vision métropolitaine moins centrée sur Lyon, leur plan urbanisme intègre des projets à Oullins avec le quartier de la Saulaie, à Albigny autour de l’aménagement de la loupe ou sur la rénovation urbaine de Vaulx-en-Velin.

Une esplanade devant l’Hôtel-Dieu

Mais Lyon n’a pas été oublié avec des projets d’envergure. David Kimelfeld et Georges Képénékian en reviennent à la vision originelle de l’Hôtel-Dieu en traitant une esplanade oubliée en cours de route par la métropole, à l’époque où elle était présidée par Gérard Collomb. De la rue de la Barre au pont Wilson, une grande esplanade piétonne et végétalisée sera construite. Les voies de circulation sont, elles, enterrées.

Une nouvelle rue de Marseille

De l’autre côté du Rhône, Georges Képénékian veut remodeler le visage de la Guillotière pour répondre aux enjeux de sécurité et de propreté. Son plan épouse celui étudié par la Métropole de Lyon : démolition du Clip, transfert du tram de la rue de Marseille, piétonnisée, vers les quais du Rhône. Les deux candidats ont présenté un réaménagement de la place de la République qui laisse plus de place à la nature. Ils ont aussi rappelé leur souhait de promouvoir l’urbanisme transitoire, notamment dans les anciens entrepôts de la Sernam dans le 7e, fort du succès des expérimentations de la Halle Debourg et du site Fagor-Brandt avec la biennale d’art contemporain. David Kimelfeld a aussi rappelé son plan de reconquête des fleuves. Sur le Rhône, il veut installer une piscine flottante, des logements étudiants ou des gymnases.

2 commentaires
  1. Bernard Girard - 27 février 2020

    Juste une question : où passerait la circulation qui vient d'emprunter le pont Wilson et qui tourne à gauche sur l'axe nord-sud ? C'est un flux relativement important.

  2. raslebol69 - 29 février 2020

    "une esplanade oubliée en cours de route par la métropole, à l’époque où elle était présidée par Gérard Collomb", voila un retour à la cohérence face aux continuelles volte-faces de Collomb.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut