Gueule de bois pour les strauss-kahniens

Les supporters de l'ancien ministre socialiste attendent la version de la défense. Certains doutent de la thèse de la police qui évoque un viol commis samedi sur une employée de l'hôtel Sofitel, à New-York. "Je n'y crois absolument pas", tranche l'un d'eux.

"Irréelle", "surréaliste". Gérard Collomb a redit ce lundi son incrédulité devant l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, à New-York, pour viol. Les strauss-kahniens sont sous le choc. "Je suis abattue, c'est un séisme qui nous a touchés", nous a confié Sylvie Guillaume, adjointe au maire de Lyon.

"C'est un suicide"

Les supporters du directeur du FMI sont dans l'expectative. "J'attends que la défense puisse s'exprimer de manière à ce que l'on sache ce qui s'est passé", a indiqué Gérard Collomb. Pas question pour eux de prendre pour argent comptant les déclarations de la police. "Sur le plan personnel et irrationnel, je n'y crois absolument pas, tranche Jean-Christophe Vincent, secrétaire fédéral du PS en charge des élections. J'espère que dans l'après-midi et les prochains jours, il y aura d'autres éléments qui viendront contredire ce qui a été dit durant ces 36 heures. Comment un homme dans cette situation, directeur du FMI et dans la course pour la présidence aurait pu faire ça ? C'est un suicide".

Vice-présidente à la Région, Farida Boudaoud émet aussi des doutes. "Je suis surprise qu'une femme de ménage entre dans la suite du directeur du FMI sans frapper. C'est une histoire pour le moins surprenante". Questionné sur la possibilité d'un complot visant le directeur du FMI, Gérard Collomb dit "refuser d'y croire". "J'y croirai le jour où l'on aura apporté des preuves", ajoute-t-il.

Trois scénarios possibles selon Blachier

Les strauss-kahniens veulent croire en une issue rapide qui viendrait blanchir les accusations portées contre l'ancien ministre socialiste. "J'espère que tout rentrera dans l'ordre", souffle Farida Boudaoud. "Rien n'est joué, espère Jean-Christophe Vincent. S'il est victime d'une manipulation, sa candidature pourra être renforcée". Mais il ajoute : "Si c'est vrai, il n'y aura pas d'aventure à la présidentielle. Et si ce n'est pas vrai, il faudra du temps pour que les faits soient rétablis". Adjoint au maire du 7e arrondissement, Romain Blachier voit "trois scénarios possibles". "Soit on se rend compte dans les trois à quatre jours que c'est une machination et l'avenir politique de DSK n'est pas mort, soit il est coupable et là c'est mort. Soit ça traine et c'est mort aussi".

Gérard Collomb a toujours dit vouloir se présenter à la primaire socialiste si son champion ne le faisait pas. Ce lundi, il s'est refusé à évoquer cette hypothèse. "Les socialistes doivent faire preuve d'un devoir de réserve, j'attends une certaine retenue", a-t-il affirmé.

Lire aussi : Les rares soutiens de François Hollande dans le Rhône

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut