Gérard Collomb à un meeting En Marche, en 2017 © Tim Douet
Gérard Collomb à un meeting En Marche, en 2017 © Tim Douet

Gérard Collomb refuse de commenter le sondage de Lyon Capitale

Alors que de nombreux politiques ont commenté un sondage d'intention publié par Lyon Capitale, Gérard Collomb s'est refusé à l'exercice ce vendredi. Il préfère se concentrer sur d'autres enquêtes d'opinion, qu'il juge plus favorables.

Gérard Collomb ne souhaite pas commenter le sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio que nous avons publié hier soir et que de nombreux politiques ont analysé ce vendredi. Contacté, l'ancien ministre de l'Intérieur nous a fait savoir qu'il ne souhaitait pas nous répondre et qu'il retenait plutôt une autre enquête d'opinion, parue dans Les Echos datés du 5 octobre. Celle-ci fait de l'ex-ministre la cinquième personnalité politique des Français avec 27 % d'opinions favorables. Un score en nette hausse en un mois : +7 points.

Jeudi soir, dans la foulée de la publication de notre sondage le plaçant en tête des intentions de vote au premier tour mais menacé sur sa gauche, son entourage nous avait fait parvenir un autre message : “Le meilleur des sondages, c'est la rue”, accompagné d'une photo de Gérard Collomb en plein bain de foule dans les rues du 2e arrondissement. L'ancien ministre de l'Intérieur semble en effet préférer ces sondages à celui que nous avons publié, dans lequel 57 % des Lyonnais souhaitent qu'il “passe la main à une autre personnalité” en 2020.

Sondage exclusif  : Collomb en tête mais menacé sur sa gauche

4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 5 octobre 2018

    Silence sur un sondage qui ne lui va pas,
    mais un twitt pour faire croire qu'il est le centre du monde (politique).
    Mais les casseroles sont nombreuses et tout va sortir d'ici au moment des élections 😉

  2. Marc Antoine - 6 octobre 2018

    Pendant ses 17 mois au ministère, Gérard Collomb n’ayant pas renoncé à ces deux mandats, il a théoriquement pu toucher, sur la période, plus de 30 000 euros d’indemnités liés à ses mandats locaux, selon le média Médiacités Lyon. On craignait qu'il ne puisse vivre depuis la suppression de 4000€/mois pour ses absences au Sénat. Cela représente plus de 4 fois le seuil de pauvreté mensuel… Un dernier mandat pour la route !

  3. Galapiat - 6 octobre 2018

    c'est le scrutin électoral qui tranchera, les retraités se feront un devoir de rappeler à tous son comportement.

  4. Romain chatiron - 7 octobre 2018

    A retraite ce vieillard de 72 ans qu'il aille la passer vers sa jeunesse de 32 ans sa cadette .

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut