Capture d’écran 2012-06-13 à 11.07.56

Faibles réserves de voix pour Farida Boudaoud

Alors que la 13e circonscription a souvent été le théâtre de triangulaires favorables à la gauche, le PS affronte l'UMP en duel pour la deuxième fois. Et pour la deuxième fois, cela risque de le desservir. Malgré la tendance rose de ces derniers mois, 10 points séparent Farida Boudaoud de Philippe Meunier, qui obtient 41,01 % des voix contre 31,25 % pour la candidate socialiste.

Même dans sa ville de Décines, Farida Boudaoud ne parvient pas à battre le député sortant, qui la dépasse de 70 voix. Idem à Saint-Priest, traditionnellement à gauche et redécoupé pour cette raison. Sur la partie de la ville restée dans la 13e circonscription, Philippe Meunier la devance de 65 voix. La socialiste ne peut compter que sur le renfort du Front de Gauche (4,9 %), Europe Ecologie les Verts n'ayant pas présenté de candidat.

Malgré ces difficultés, Farida Boudaoud aborde le 2nd tour avec ''confiance et sérénité '', estimant que l'écart est rattrapable. ''Mon adversaire n'est pas un candidat de droite républicaine, il est prêt à des alliances que les électeurs humanistes, même de droite, ne peuvent pas cautionner'' déclare l'adjointe au maire de Décines-Charpieu, qui s'appuie sur les déçus des dérives de l'UMP. Mais pas sûr qu'ils soient si nombreux.

En réalité, la montée spectaculaire du Front national joue en faveur de Philippe Meunier, à la droite de l'UMP. ''Je me bats pour défendre mon pays face au droit de vote des étrangers, à l'insécurité et à la destruction de la politique familiale''. Bien qu'il nie vouloir capter le vote d'extrême-droite ''en particulier'', le député sortant fait bien campagne sur des thématiques qui séduisent cet électorat. Dimanche dernier, le candidat FN, André Pozzi obtenait 17,81 % des voix, faisant 3 fois mieux que Bruno Gollnish, qui avait obtenu 6,95 % des voix aux dernières législatives. Si ces 8013 voix se reportent sur le bulletin UMP, de quelle marge de manœuvre peut bénéficier Farida Boudaoud ?

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 
4 commentaires
  1. Collombitude - 13 juin 2012

    Elle oublie de vous dire, et n'en parle surtout pas, que son soutien inconditionnel au 'stade de la honte', lui fait perdre tout espoir de l'emporter. Comment en étant de gauche, on peut soutenir un projet avant tout capitaliste et financier? De nombreuses personnes de gauche , s'abstiendront ou malgré tout iront voter UMP, tant leur colère est grande. A savoir qu'elle a toujours dit que si Crédoz avait été élu, c'est que les Décinois étaient pour le stade. Elle a fait l'amalgame, on lui fera payer, puisqu'elle nous a refusé le référendum.Chez les socialistes,un stade vaut bien un mandat de député!

  2. christian - 13 juin 2012

    En tout cas, plus révélateur encore qu'un référendum, d'autant que résultat pitoyable s'étend sur les communes de l'Est lyonnais, vous savez où habitent les indiens récalcitrants à qui on veut, parait il, du bonheur en leur fourguant toutes les poubelles de lyon !

  3. Les Gones - 13 juin 2012

    A un moment, il faut arrêter avec les clichés...L'idéologie n'a plus cours ici, il y a des citoyens et des élus censés les représenter. Des citoyens de toutes couleurs de peau et de sensibilité politique.> D'une part, il y a un projet d'implantation d'un complexe commercial et de loisirs par un groupe côté en bourse...> D'autre part, il y a: - une communauté urbaine (le GRAND LYON) avec son sénateur-maire-président qui propose les terrains du Montout et l'accompagnement en terme d'ingénierie et d'accès - une municipalité aux ordres qui signe le permis de construire et paiera (les contribuables en fait) tous les frais extérieurs d'entretien - un conseil municipal (celui de Décines) qui refuse à 3.800 citoyens de cette commune le droit élémentaire de demander un référendum citoyen sur la commune concernant le projet d'implantation du Grand Stade... et REFUSE par ce même conseil municipal dont Madame Farida BOUDAOUD !L'extrémisme se situe bien ici et pas ailleurs !

  4. carton rouge - 13 juin 2012

    Le référendum refusé aurait été sans 'frais'. Le résultat de l'élection râtée 'coûte cher'. A ce stade, il est toujours possible de changer d'avis !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut