Capture d’écran 2012-06-13 à 19.34.50

Europe Ecologie-Les Verts ne transforme pas l'essai

Déception pour Europe Ecologie-Les Verts. D'abord l'échec de Philippe Meirieu, dans la 1ere circonscription, largement commentée. Ou le score modeste d'Emeline Baume dans la 2e (8,83 %). Une autre circonscription résume le reflux des écologistes : Villeurbanne. Vincent Morland, le candidat d'EELV, a seulement obtenu 6,03 % des voix.

Le parti avait pourtant enregistré des résultats prometteurs aux élections cantonales de 2011. Béatrice Véssilier avait été élue avec 51,87 % au second tour à Villeurbanne-centre, battant Richard Llung (PS). Vincent Morland avait quant à lui obtenu au premier tour le score très honorable de 18,95 % à Villeurbanne-sud. Un an après, les résultats sont loin d'être les mêmes.

Cela n'empêche pas le candidat de s'estimer "plutôt satisfait" par son score, en progression de deux points depuis les 4,12 % de Vessilier aux élections législatives de 2007. "Autre élection, autre enjeu", résume t-il pour comprendre cet écart avec les cantonales. Pour lui, c'est l'ancrage du Parti socialiste à Villeurbanne qui explique son score limité. "Ils ont la main sur tout, une force militante plus importante que la nôtre, et il n'y a pas d'armes et de méthodes égales entre les deux partis", assure t-il. Il avance aussi une autre explication : "Les votants sont prisonniers entre le vote utile et l'adhésion à un choix". Selon lui, l'élection de François Hollande a incité les citoyens à voter pour le Parti socialiste afin de renforcer la politique du nouveau gouvernement.

Interrogée sur le sujet, Pascale Crozon (PS) voit derrière son bon score (42,53 %) le soutien à l'action de la députée sortante et à la politique municipale. Un appui qui ne va pas de soi pour Europe Ecologie-Les Verts qui fait des municipales de 2014 son prochain rendez-vous important.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut