Entretien avec Christophe Geourjon

Qu'attendez-vous ?
J. C. Geourjon : On vient de sortir un premier document de campagne, "Lyon de toutes nos forces", qui reprend 5 engagements : des micro-crèches et des centre de loisirs, pour combler un déficit toujours monstrueux à Lyon sur la petite enfance, même si l'actuel maire de Lyon a fait des efforts. Plus de démocratie locale et d'autonomie aux mairies d'arrondissement. Un premier adjoint au développement durable et au handicap. Faire de l'Hôtel Dieu le haut lieu de l'innovation à Lyon. Développer les partenariats publics / privés. Il faut des équilibres. Je pense par exemple au cinéma. La ville s'est engagée auprès du Comoedia. Mais dans le même temps, on autorise la création de trois multiplexes. C'est un de trop ! Le Grand Lyon est en train de condamner les cinémas indépendants.

Perben a aussi parlé de "micro-crèches". Sur ce point, vous êtes plus proche de lui...
Oui, mais c'est un raccourci excessif. Je ne suis pas convaincu par son allocation de choix de garde, surtout si elle n'est pas assortie de critères de revenus. Je pense aussi qu'il faut réintroduire de la mixité dans les modes de garde. La moindre des choses, c'est que les critères d'attribution des places en crèche doivent être transparents. On privilégie les critères sociaux, ce qui n'est par exemple pas le cas à Paris, où la priorité est aux parents qui travaillent.

Quand présenterez vous vos listes et votre projet ?
D'ici 15 jours. Je ne donnerai pas de noms aujourd'hui. Il y a visiblement des incompatibilités, donc tout le monde ne pourra pas être sur les listes. Mais il y aura des listes Modem au premier tour des municipales. J'y travaille.

Et au deuxième ?
Ça ne dépend pas que de moi. C'est aux électeurs de décider. Je ne suis pas un ultra-indépendantiste. Refuser toute alliance au second tour, il faut voir l'intérêt pour les Lyonnais. Nous nous positionnerons en fonction du projet. Mais mon objectif c'est d'être dans les deux premiers, pas d'être troisième.

à lire également
L’ancien footballeur Patrick Revelli a été choisi pour conduire la liste de la République en Marche à Saint-Etienne aux municipales en mars 2020. Il devrait notamment affronter Gaël Perdriau, le maire LR sortant, soutenu par son frère, Hervé.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut