Les députés LREM du Rhône, en juin 2017 © Tim Douet
Les députés LREM du Rhône, en juin 2017 © Tim Douet

En Marche choisit Lyon pour son 1er "conseil national"

Quelque 800 personnes seront réunies à Lyon le 18 novembre prochain, pour la première grande réunion nationale du parti fondé par Emmanuel Macron.

Emportés par leur ascension fulgurante les "marcheurs" en auraient presque oublié de structurer leur jeune parti. Après la nomination de son conseil, ayant "vocation à déterminer les principales orientations politiques de notre mouvement et à veiller à son bon fonctionnement", cette semaine, le parti La République En Marche (LREM) a annoncé, ce dimanche, la tenue de son premier conseil national. Lequel, comme pressenti ces derniers jours, se déroulera à Lyon le 18 novembre. "Lyon est un choix de cœur qui permet aussi de marquer le coup ; de montrer que le mouvement a infusé sur tout le territoire", a expliqué Astrid Panosyan, membre de la direction collégiale LREM, et co-fondatrice du parti. Quelque 800 "marcheurs" se retrouveront donc à Lyon le mois prochain dans un lieu qui n'a pas encore été défini.

"Accélération locale du mouvement"

Mailler le territoire, c'est aussi l'objectif des comités locaux LREM. Référente du Rhône, Caroline Collomb soulignait ainsi sur les réseaux sociaux vendredi "la très belle mobilisation ce soir pour la réunion de notre comité local LREM du 5ème arrondissement". Astrid Panosyan était à Lyon aux côtés de la compagne du ministre de l'Intérieur ce week-end, pour le "séminaire animateurs LREM Lyon Rhône". Une "accélération locale du mouvement", écrivait le comité Lyon 9 sur sa page Facebook.

"Nous voulons continuer à consulter nos adhérents comme nous l'avons fait sur le thème du travail, a commenté Astrid Panosyan. Les comités locaux se sont emparés du sujet pour en discuter avec nos concitoyens. Comme nous le faisons sur d'autres sujets telle la politique du logement".

 

Conseil LREM : Kimelfeld, Képénékian et Caroline Collomb dans la liste

à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb aux voeux du 4e arrondissement
David Kimelfeld n’a pas été tendre avec La République en Marche. Encore une fois. Il reproche au parti, et surtout à son candidat officiel pour la métropole de Lyon, Gérard Collomb, de prendre un virage à droite.
1 commentaire
  1. grandlyonnaise - 23 octobre 2017

    Le Gros Bonnel bien nourri n'est pas sur la photo ? ou bien il a maigri ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut