Divers Droite monte son parti jeune à Lyon

Conséquence de la réélection contestée de Benjamin Lancar à la tête des Jeunes Populaires, les jeunes de droite déçus ou désintéressés rejoignent les "divers droite". Une initiative parrainée entre autres par Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement.

"Tout est prêt et nous allons l'annoncer bientôt, c'est du concret". Naguin Zekkouti est enthousiaste. Ancien militant des Jeunes UMP, dans lesquels il fut même responsable départemental, ce doctorant de Lyon-3 avait déjà pris position durant la campagne électorale interne des Jeunes UMP, étant l'un de ceux qui témoignèrent à Lyon Capitale des fraudes et irrégularités ayant parsemées cette dernière. Pourtant, Benjamin Lancar a bien été reconduit président des Jeunes Pop', mais cette page est désormais tournée pour Naguin.

Avec l'aval des élus Divers Droite, notamment Jean-Jacques David et Denis Broliquier, respectivement maires des 6e et 2e arrondissements de Lyon, un petit groupe de jeunes militants de droite s'est rassemblé. "Pas forcément des anciens des Jeunes Pop', même si on espère ramener les déçus de Lancar et de la déliquescence constante des Jeunes UMP", explique Zekkouti, qui présidera lui-même le parti. "L'objectif est de soutenir l'opposition municipale et, on espère, d'être majoritaires en 2014 pour se rassembler autour de Denis Broliquier". Une aubaine pour ce dernier, qui pourrait alors rallier à sa cause une nouvelle force militante jeune, des déçus des Jeunes Pop' comme d'autres sans attache à l'UMP. Bien que les Jeunes Divers Droite soient nés à Lyon, le mouvement n'a pas vocation à rester cloisonné à la ville. "On veut créer une équipe qui partirait de Lyon pour se développer en Rhône-Alpes et ramifier les jeunes ensuite au niveau hexagonal", ambitionne-t-il.

Soutien local et réflexion nationale

Le projet est né récemment, mais Naguin Zekkouti et ses collègues ont pris le temps de s'interroger sur sa pertinence. "Je n'étais plus à l'UMP depuis un moment, alors j'ai commencé à réfléchir : pourquoi, au niveau local, les Jeunes Populaires n'arrivent à rien ? On présente toujours Divers Droite comme des diviseurs, mais j'ai voulu voir ce qu'ils faisaient." Le résultat a plu à Naguin, qui s'est laissé tenter à essayer de lancer son idée : "Force est de constater qu'ils accomplissent un travail que l'UMP ne peut réaliser, embourbée dans un parisianisme épuisant, et complètement déconnectée des réalités locales."

Les militants décident alors de fonder un parti jeune à double action : "nous prenons par exemple position sur les projets de Denis Broliquier, ou sur la question du Grand Stade par exemple". Quant au niveau national, l'approche diffèrera : "il n'y aura aucune prise de parti, on ne roule pour aucun candidat national. Les Jeunes Divers Droite seront plus un 'club politique' de réflexion sur les questions nationales, un peu comme le fait Jean-Jacques David avec Lyon Prospective". Pour le moment, il faut encore trouver un local, créer un site web, tracter... "Le projet est prêt, maintenant il nous reste les détails logistiques à régler". Sauf contre-temps donc, les Jeunes Divers Droite devraient pouvoir se lancer durant la rentrée dans la capitale des Gaules.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut