Gollnisch
Tim Douet

Des "purges staliniennes" au FN

En janvier prochain, le Front National tournera une page de son histoire. Après 38 ans à la tête du parti frontiste, Jean-Marie Le Pen passera le main au congrès de Tours l'année prochaine. En lice, deux candidats : Marine Le Pen et Bruno Gollnisch. Et, déjà, des tensions apparaissent parmi certains de leurs soutiens.

Des "purges staliniennes des marinistes", le mot est lâché par le site des Jeunes avec Gollnisch (JAG). La campagne pour la succession à la tête du Front National en janvier prochain commence à peine que, déjà, des tensions apparaissent entre certains "marinistes" et certains "gollnischiens", soutiens respectifs de Marine Le Pen et Bruno Gollnisch, les deux candidats. À l'origine de ces bisbilles : la nomination en tant que coordinateur national du FNJ, le mouvement Jeunesse du FN, de David Rachline, mariniste déclaré. "C'est tout l'appareil frontiste qui a été confisqué à des fins partisanes au profit de Marine", attaque Jean*, à la tête des JAG. Ces derniers lui reprochent notamment plusieurs révocations de cadres FNJ pro-Gollnisch pour avoir participé au congrès du Renouveau Français, un groupuscule nationaliste, catholique et contre-révolutionnaire. Une participation considérée comme une "faute grave" selon David Rachline : "Quand Jean-Marie Le Pen, par ailleurs aussi président du FNJ, me demande de révoquer des personnes qui se sont rendues au congrès d'un groupe hostile au FN, je le fais. Quand un mouvement porte atteinte au parti, à Jean-Marie Le Pen ou Marine Le Pen, je ne souhaite pas que l'image du FNJ y soit associée."

"Le Renouveau français ne fait pas de l'ombre au Front National et gravite idéologiquement autour du parti. (…) Bruno Gollnisch avait été invité et, à défaut de pouvoir s'y rendre, il avait fait lire un message de soutien. Manifestement, le FNJ s'estime au-dessus de la vice-présidence du FN qu'incarne Bruno Gollnisch", réplique Jean. De son côté, le principal concerné, Bruno Gollnisch, ne veut pas polémiquer : "Je ne prendrais pas position là-dessus. Les JAG ne sont pas tous les jeunes qui me soutiennent et ce n'est pas un site officiel de ma campagne." Avec une Marine Le Pen portée par les dirigeants du FN (son père) et du FNJ (David Rachline), est-ce à dire que Bruno Gollnisch part en outsider ? Assurément non, selon David Rachline, pour qui il a toutes ses chances : "en janvier, ce seront les adhérents qui voteront. Quand je parle, c'est en mon nom et non en tant que coordinateur national du FNJ." Quant au frontiste rhônalpin, il reste confiant : "est-ce que quelqu'un qui est en tête de tous les candidats aux derniers congrès est un outsider ? Je ne crois pas. Même si j'en étais un, ça arrive souvent que les outsider l'emportent."

"Les jeunes ne sont pas tous derrière Marine"

Lyoncapitale.fr : Qui sont les Jeunes avec Gollnisch (JAG) ?

Jean* : Le site s'est créé fin mai-début juin 2010 face à la confiscation du FNJ, et il est devenu une structure. Elle permet de soutenir Bruno Gollnisch et de montrer que les jeunes ne sont pas tous derrière Marine. Comme ce n'est pas une structure officielle, on n'a pas encore de fichier d'adhérents. Mais j'estime l'effectif des JAG à plusieurs centaines.

Pourquoi soutenez-vous Bruno Gollnisch ?

Si Marine est davantage portée par les médias et le système, c'est parce qu'elle est beaucoup plus perméable à la pensée dominante et plus vulnérable et fragile face au politiquement correct, notamment sur les questions sociétales et sa conception de la France. Elle la définit comme un concept ou une idéologie avec des slogans comme la fraternité, la laïcité, la République... Pour nous, la France, c'est une réalité charnelle, une civilisation, pas simplement un concept ou une idée. Bruno Gollnisch a une culture politique qui le rend beaucoup plus solide dans ses positions. Enfin, au regard des parcours respectifs, Marine est moins performante dans l'exercice des fonctions régaliennes. À nos yeux, Bruno est un rassembleur qui fait passer ses intérêts personnels après les intérêts communs. C'est quelqu'un de fidèle à nos valeurs, au Front National et à Jean-Marie Le Pen malgré les couleuvres qu'il a pu avaler.

Le conflit avec les "marinistes" peut-il avoir un impact sur l'élection de janvier ?

Le FNJ se discrédite complètement actuellement. Les griefs ont été exposés publiquement parce qu'on n'avait pas d'autres moyens de se faire entendre. Moi-même, je vais passer en commission de discipline bientôt. Tout ça est tellement grotesque ! J'ai d'ailleurs beaucoup d'échos de "marinistes" qui en ont ras-le-bol et passent de l'autre côté.

Si Marine Le Pen succède à son père, comptez-vous faire sécession ?

Je n'ai pas encore anticipé cet événement. Le choix de Bruno Gollnisch nous éclairera en partie. Ensuite, je m'intéresserai au prochain programme pour voir si Marine conservera les fondamentaux du parti, auquel cas je m'interrogerai sur ma présence dans l'appareil, mais à titre personnel.

*Souhaitant garder l'anonymat par rapport à ses activités professionnelles, le responsable national des JAG publie et s'exprime sous le pseudonyme de "Jean".

à lire également
Le tribunal correctionnel de Lyon a rendu sa décision : l'un des leaders du groupuscule d'extrême droite, Steven Bissuel, est condamné à 20 000 euros d'amende pour "provocation à la haine raciale et à la violence en raison d’une origine ethnique, en état de récidive légale".  En janvier 2015, il publiait sur les pages Facebook et Twitter du GUD le dessin d'une fausse publicité Oasis avec des fruits marqués d'une étoile jaune pour les 70 ans du camp de concentration d'Auschwitz.  
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut