Des positions encore floues sur le grand stade

Aucune famille politique n'arrive à se mettre d'accord. Revue de détail des positions de chaque courant.

1/ Chez les communistes
Ils ont voulu innover pour éviter de s'exprimer. Le groupe communiste a appelé à s'abstenir positivement. Une sorte de réponse de normand qui a réussi à ne pas être partagée par tous les membres du groupe. Les élus lyonnais ont en effet soutenu le projet porté par Gérard Collomb.

2/ Chez Les Verts
Avec le départ des élus UMP, Les Verts sont devenus de fait les seuls "vrais" opposants au grand stade à Décines. Mais pas tous. Les proches de Gérard Collomb qui occupent un poste de vice-président ont voté différement. Gilles Buna a voté la révision du PLU. Bruno Charles s'est abstenu.

3/ Chez les centristes
Une intervention de Marc Augoyard était prévue. Le groupe centriste-démocrate l'a retirée au dernier moment. Du coup, personne n'a entendu leur position. Comme dans les autres partis, tout le monde était divisé.

4/ Chez les socialistes
Même dans le parti de Gérard Collomb, des voix dissonantes se sont faites entendre. Le socialiste de Chassieu, Yves Imbert, a maintenu la position de Chassieu : ils ne veulent pas d'un OL Land à Décines. En revanche, tous les autres conseillers communautaires ont voté comme un seul homme. Avant la séance, Gérard Collomb avait vérouillé l'affaire en rappelant à l'ordre ses troupes et aussi ses alliés comme les radicaux de gauche.
5/ A l'UMP
Le parti de droite remporte la palme de la position la plus illisible. Pendant le débat qui a précédé le vote, François-Noël Buffet et Michel Forissier se sont emportés contre ce projet. Au dernier moment, ils ont refusé de prendre part au vote puisqu'il n'était pas à bulletin secret. Ils n'ont donc pas voté contre et les seules voix exprimées à l'UMP lors du scrutin ont été en faveur de la révision du PLU. En effet, les vice-présidents UMP ont apporté leur soutien à Gérard Collomb. L'UMP continue de se noyer dans le verre d'eau du grand stade. Ils sont finalement prisonniers d'une majorité gouvernementale qui a fait adopter une loi sur les enceintes sportives rendant possible le financement des collectivités locales.

Notre dossier complet sur le Grand Stade en cliquant ici lien

à lire également
François-Noël Buffet © Antoine Merlet
Candidat Les Républicains aux élections métropolitaines de Lyon, François-Noël Buffet se voit régulièrement reproché d’être ambigu sur la question de l’Anneau des sciences. Dans une interview donnée à Lyon Capitale, la tête de liste de la droite pose les choses à plat pour cette autoroute censée boucler le périphérique à l’ouest. Celui qui s’est toujours opposé à un tracé court évoque le risque de voir une situation proche de Notre-Dame-des-Landes arriver à Lyon, mais aussi celui d’un projet qui augmenterait la saturation à l’Est. 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut