Montage législatives 2

Derniers coups de théâtre dans les candidatures socialistes aux législatives

Tous les militants désireux de se présenter en juin prochain devaient faire acte de candidature avant ce lundi minuit. Une heure fatidique qui a réservé quelques surprises. Et notamment le renoncement d'Annie Guillemot, la maire de Bron, qui pousse la candidature de Nassira Boucherit face à Hélène Geoffroy.

Ce mardi soir, le conseil national du PS se penche sur les 577 circonscriptions législatives. Il validera les candidatures de ses militants reçues avant ce lundi minuit. C'est à cette occasion que sera examiné le recours intenté par Gérard Collomb contre la désignation de Philippe Meirieu dans la 1ere circonscription du Rhône. Lorsque plusieurs candidatures seront entérinées à l'intérieur d'une même circonscription, ce seront les militants qui trancheront, les 1er et 2 décembre.

Jacky Darne face à Cochet ?

Certaines candidatures sont déjà bien installées. Concurrents ou pas, ceux-là devraient en être en juin prochain : Jean-Louis Touraine dans la 3e circonscription, Najat Vallaud-Belkacem dans la 4e (fief de Dominique Perben), Pascale Crozon dans la 6e (Villeurbanne, photo ci-contre), Florence Perrin dans la 10e. La dead line de lundi minuit a cependant réservé des surprises. C'est ainsi que Julien-Hubert Laferrière ne s'est pas présenté dans la 2e circonscription face au député sortant, Pierre-Alain Muet qui de facto sera le candidat socialiste en juin prochain à la Croix-Rousse.

Des doutes entourent la 5e circonscription où Philippe Cochet (UMP) sera favori à sa réélection. Cette terre ayant été la plus à droite en 2007, elle ne suscite pas vraiment de vocations. Premier secrétaire fédéral, Jacky Darne (photo ci-dessous) pourrait défier le patron de la majorité présidentielle. Ce dernier s'en pourlèche déjà, raillant ce "parachutage" potentiel. Mais une jeune pousse pourrait se décider.

La 13e circonscription, aujourd'hui "occupée" par Philippe Meunier (UMP) est réservée "à la diversité" par la rue de Solférino. Les concurrents et concurrentes de Farida Boudaoud (photo ci-dessus) devraient donc ne pas passer l'étape de ce mardi soir. La 14e circonscription suscite des convoitises : le siège du député sortant André Gerin (PCF) est jugé prenable par le PS qui n'avait été distancié que de 4,5 points par le communiste en 2007. Un espoir entretenu par le nouveau découpage électoral qui rattache à cette circo la moitié de St-Priest - municipalité socialiste. Yves Blein, le maire de Feyzin et Jeff Ariagno, conseiller municipal à Vénissieux, se disputent l'investiture de la rue de Solférino.

Guillemot "dégaine une double diversité"

Capture d’écran 2011-11-22 à 16.46.53 ()

La principale surprise de ce lundi soir est venue de Bron. Sa maire a renoncé à se présenter, stoppée par le duo Hélène Geoffroy/Renaud Gauquelin. Dans un communiqué, elle s'en explique : "Les Brondillants savent combien je suis attachée à Bron et à mon mandat de maire", rappelant sa mission de vice-présidente de l'Association des maires de France. C'est la dernière phrase de son communiqué qui intéresse : "je m'investirai pleinement dans cette prochaine campagne aux côtés de Nassira Boucherit et Reynald Giacalone", ce dernier étant conseiller municipal à Bron.

Boucherit  ()

Ce soutien ne manque pas de sel. Pour contrer la candidature d'Annie Guillemot (photo ci-dessus), Jean-Jack Queyranne avait fait appel à une autre femme, Hélène Geoffroy, d'origine antillaise - ce qu'il n'a pas manqué de rappeler dans sa conférence de presse de vendredi. Un profil qui porte en somme une double ouverture. En soutenant Nassira Boucherit (photo ci-contre), Annie Guillemot répond à l'avenant, par cette double diversité. Cette militante socialiste de 47 ans figurait sur la liste municipale emmenée par Hélène Geoffroy à Vaulx-en-Velin, sur une position non éligible.

Boucherit veut "changer la loi"

Nassira Boucherit se dit "certaine de gagner". Militante au PS de 47 ans, "non politicarde", elle a soutenu François Hollande aux primaires. "Je me présente parce que je veux changer la loi", expose-t-elle le plus naturellement du monde. Parmi ses combats, l'intégration des personnes handicapées, la prise en charge de la dépendance, la reconnaissance du bénévolat et celle d'un statut de l'élu, la morale laïque, la lutte "contre l'interventionnisme bancaire". Elle refuse, dit-elle, de "discréditer la candidature d'Hélène Geoffroy" mais affirme en "avoir marre de l'entreprenariat politique et du cumul des mandats". "Les gens veulent des élus de terrain", pense-t-elle. L'intéressée appréciera…. Hélène Geoffroy refuse cependant de polémiquer, pensant au "rassemblement" qui devra être opéré après la désignation militante.

à lire également
Députés du Rhône à l'Assemblée nationale en 2017 © Tim Douet
Nicolas Hulot les a ciblés en démissionnant. Les lobbys tentent, à coups de millions d’euros, d’influer sur les lois. Ils ont su s’adapter aux avancées de la transparence dans les zones grises où ils s’épanouissaient. Les cadeaux ou avantages en nature ont cédé la place aux “éléments de langage”. L’efficacité n’en a que peu pâti. Surtout que les députés s’accommodent bien de leur présence. Les ennemis des lobbys dénoncent une “captation du débat démocratique”. Lyon Capitale s’est penché sur le rapport de nos députés à ces groupes de pression aux moyens colossaux.
1 commentaire
  1. prg69yjq - 26 novembre 2011

    Pour la 11ème circonscription du Rhône, le candidat retenu dans le cadre des accords nationaux du Parti Socialiste (PS)et du Parti Radical de Gauche (PRG)est monsieur Yves-Jean QUINTIN.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut