Débat : Azouz Begag (Modem) remplacé par Elisa Martin (Front de Gauche)

La tête de liste centriste n'a finalement pas souhaité participer au débat de ce soir.

Azouz Begag n'a pas participé finalement au grand débat organisé mercredi 6 janvier par Lyon Capitale, entre les principaux candidats aux élections régionales. Son “conseiller spécial” pour la campagne, Thomas Rudigoz, nous avait pourtant donné “un accord de principe” fin décembre. Accord de principe qui concernait, paraît-il, “seulement la date du débat, mais pas la présence d’Azouz Begag”. C’est en tout cas ce que nous a expliqué M. Rudigoz la veille du débat.

Selon les collaborateurs de M. Begag que nous sommes parvenus à joindre, différents arguments ont été avancés : “M. Begag ne viendra pas parce que le débat est organisé trop tôt dans la campagne, avant que les programmes ne soient connus” ; ou : “M. Begag n’a pas été invité” ; ou encore : “Lyon Capitale s’est moqué de lui dans certains articles”… Joint au téléphone directement mercredi midi, Azouz Begag nous a expliqué que nous nous serions “servis de son nom pour remplir la salle”. Il nous a alors confirmé qu’il ne souhaitait pas participer au débat.

Lyon Capitale avait prévenu les différents candidats que le grand débat réunirait les cinq principales têtes de liste, et qu’il ne serait pas possible pour elles de se faire représenter par un colistier. En l’absence d’Azouz Begag, Lyon Capitale a donc naturellement choisi d’inviter la représentante du Front de Gauche, Élisa Martin, dont les listes sont données en sixième position dans le sondage Opinion Way -Fiducial - Le Figaro. Bien que prévenue au dernier moment, Élisa Martin a accepté notre invitation et a participé mercredi soir au débat qui a réuni en sus Jean-Jack Queyranne (PS), Philippe Meirieu (Europe Écologie), Bruno Gollnisch (FN) et Françoise Grossetête (UMP).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut