Collomb ? "Un héritier de Delors et Rocard"

Gérard Collomb est-il présidentiable ? Alors que le maire de Lyon multiplie les prises de positions nationales de façon à assoir sa candidature à la primaire socialiste, nous avons interrogé des journalistes politiques et éditorialistes de la presse nationale. Cette semaine, Claude Askolovitch, rédacteur en chef du service politique au Journal du dimanche.

"Collomb candidat, pourquoi pas ? Dans un autre pays, quelqu'un comme lui peut émerger dans le brouhaha. Gérard Collomb n'est certainement pas le plus insignifiant, le moins structuré des élus socialistes. Mais en France, pour être présidentiable, il faut l'être depuis un voire dix ans auparavant et le vouloir depuis toujours. Il y a une exception : Ségolène Royal. Mais le meilleur gouvernement social-démocrate s'est alors pris une taule en 2002. Et la ligne raisonnable pro-européenne s'est faite bananer par le peuple en 2005. Le PS est alors un canard sans tête et les militants s'en sont remis à une construction baroque.

La configuration est ici différente. Gérard Collomb est structuré : il est socialo-centriste, un héritier de Delors et Rocard. Il prône un social-réalisme qui se marie avec l'économie. Et sa famille politique trouve qu'elle va très bien - je ne dis pas qu'elle l'est réellement.

Pour que Collomb puisse se présenter aux primaires socialistes, il faudrait que Dominique Strauss-Kahn n'y aille pas et que le maire de Lyon relève le gant du socialisme libéral face à Martine Aubry qui s'est gauchisée. Mais dans ce cas, Manuel Valls irait aussi, sur une ligne comparable".

Claude Askolovitch, rédacteur en chef du service politique au Journal du dimanche

A suivre : Raphaëlle Bacqué, grand reporter politique au Monde, lundi prochain sur Lyoncapitale.fr

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut