Barbier

"Collomb peut faire 15 % aux primaires"

SERIE DU LUNDI . Gérard Collomb est-il présidentiable ? Alors que le maire de Lyon multiplie les prises de positions nationales de façon à asseoir sa candidature à la primaire socialiste, nous avons interrogé des journalistes politiques et éditorialistes de la presse nationale. Cette semaine, Christophe Barbier, directeur de la rédaction à L'Express.

"C'est une candidature très intéressante pour les primaires, mais il n'est pas présidentiable. II n'a pas le parcours pour cela, pas plus qu'il n'a le rapport au peuple. Les Français élisent toujours des personnes qui sont passées par un certain nombre de tests et d'épreuves. Un grand ministère, des échecs sévères ou la direction d'une grande formation politique. Même Ségolène Royal a eu un parcours ministériel intéressant qu'elle avait fortement médiatisé.

Soutien à Frêche : un comportement à la petite semaine

Collomb n'a connu aucune de ces responsabilités. Pis : ses faits d'armes l'éloignent de la présidence de la République. Il a été plébiscité en 2008 comme le champion de la proximité. Le Président, lui, doit prendre de la hauteur. Tous ceux qui ont été portés au sommet de l'Etat ont montré qu'ils étaient dans d'autres sphères que celle du quotidien. Chirac a certes fait redescendre la fonction présidentielle plus qu'il ne s'était lui même élevé. La fonction a aussi évolué. De président de tous les Français, il faut aussi être président comme tous les Français. Mais Sarkozy a rendu cette mission plus complexe et cela ne facilite pas la tâche de Collomb. Le soutien qu'il a apporté à Georges Frêche lui a valu des applaudissements à court terme. Mais c'est un comportement à la petite semaine qui sera mis à son débit.

S'il n'est pas présidentiable, il a toute sa place à la primaire, comme représentant des grands barrons. Il montre, avec Jean-Marc Ayrault et d'autres, que la gestion socialiste peut marcher. Il sera aussi le symbole de la volonté des féodaux de gagner la présidence de la République, ce dont on pouvait douter en 2007. Ils voudront que la gauche au pouvoir national annule la réforme territoriale qui les fera souffrir. Il est peu probable que le PS accouche d'ici à deux ans d'un nouveau dogme : Collomb va apporter la voix du réalisme, du pragmatisme, comme Manuel Valls.

Collomb ou Valls ?

Ce qui pourrait le rendre présidentiable ? La présidentielle, c'est la rencontre entre une personne et des circonstances. Il lui faudrait beaucoup de chance pour changer de statut. Un tremblement de terre à Lyon ? Un brusque décollage économique de la ville qui donnerait forme à un modèle anti-crise dicté par Collomb ? Il ne peut pas révéler ce qu'il n'est pas. S'il avait dû produire des ouvrages majeurs, il les aurait déjà écrits. Je pense qu'il va aller jusqu'à des pré-primaires internes au PS, avant celle qui va rassembler toute la gauche. Ils seront 7 ou 8 socialistes puis une sélection plus restreindre va s'opérer soit à la suite d'une consultation des militants, soit à la suite d'un arrangement à l'instar de celui que semblent avoir passé Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius et Martine Aubry. Au final, des primaires mettront aux prises peut-être trois socialistes : Ségolène Royal, par exemple Martine Aubry et un représentant des barrons locaux et/ou du socialisme pragmatique. Ce pourrait être Collomb ou Valls. S'il va jusque là, il peut faire 15 %, au coude-à-coude avec le candidat écologiste tandis que Royal et Aubry feraient chacune 30 %. Sauf si le candidat écologiste est Daniel Cohn-Bendit".

à lire également
Après l'attaque de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, Gérard Collomb a présenté le dispositif de sécurité du marché de Noël à Lyon. Il est également revenu sur les Gilets jaunes, appelant "à la retenue" dans le contexte actuel. 
6 commentaires
  1. Louise S. - 31 mai 2010

    Gérard Collomb s'est récemment illustré par sa capacité à adopter des positions courageuses et pas forcément faciles à entendre par les français et à fortiori par l'aile gauche du PS.Il est un représentant emblèmatique de l'aile réformise du PS, en effet...et se base notamment sur le 'modèle lyonnais' et ses succès dans l'agglomération mais il n'hésite pas également à souligner que c'est avec de grandes politiques économiques que le PS, s'il arrive à l'Elysée en 2012 pourra mener de grandes politiques sociales.Cela peut paraitre évident, mais c'est un travail indispensable à mener auprès des socialistes !

  2. marius - 31 mai 2010

    J'ai beaucoup apprécié son intervention lors de la convention nationale du PS au cours de laquelle il a insisté sur les investissements dans l'économie et les technologies vertes qui seront indispensables pour préserver la compétitivité de la France en Europe !

  3. Hugo Makouri - 31 mai 2010

    pas mal et pourtant la rose a plutot tendance à m'écorcher la G..... d'habitude

  4. Jacques - 1 juin 2010

    Avec 15% Collomb serait un candidat crédible pour les primaires à gauche. Cette convention nationale est aussi un bon test pour lui : absentéisme massif, aucune crédibilité du 'nouveau modèle' au sein même des cadres du parti qui n'y croient pas... Résultat : la parole du maire de Lyon est de plus en plus écoutée. Il a même été très applaudi à la fin de son discours. On ne l'entend pas sur la vidéo du PS mais ceux qui y étaient peuvent en témoigner.

  5. Martin de Givors - 10 janvier 2011

    Peut-on me dire de quel parti Mr. COLLOMB est membre ? Du PS, Hahahaha !...Avec la perte de l'oursin du Languedoc,et de plus quand on a un charisme présidentiel comparable à celui d'une huitre ayant coppulé avec un oursin...15% à une primaire PS, n'est-ce pas un peu exagéré ?...A moins qu'il manque une virgule, 1,5% ce serait plus réaliste...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut