David Kimelfeld lors de l’expérimentation de piétonnisation qu’il a lancée à Lyon

Collomb et Kimelfeld échouent à se mettre d'accord

Le rendez-vous de la dernière chance a bien eu lieu, ce vendredi en fin d'après-midi à l'Hôtel de Ville de Lyon. Et il a donné le résultat attendu : Gérard Collomb et David Kimelfeld n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Si tant est qu'ils aient vraiment essayé.

 

Depuis un an, la vie politique lyonnaise est rythmée par les relations entre Gérard Collomb et David Kimelfeld. Elles oscillent entre le frais et le glacial. Leur entrevue de ce vendredi après-midi, le rendez-vous de la dernière chance, n'a pas débouché sur de chaleureuses réconciliations. "Pas de deal", a fait savoir l'entourage de David Kimelfeld au sortir d'une heure de tête à tête stérile. Le président de la métropole avait fait savoir, via ses conseillers, qu'il n'attendait, il est vrai, pas grand chose de cette ultime médiation. "Il part donc en campagne", souligne un de ses conseillers qui fait une croix sur l'investiture LREM. L'équipe de campagne de l'actuel président du conseil métropolitain, conscient du peu de chances du tête à tête entre les deux édiles qui veulent présider la métropole au printemps 2020 d'aboutir, avait d'ailleurs prévu un courriel expliquant à leurs militants que l'heure de la dissidence était venue.

à lire également
Ce mardi, le maire de Lyon et candidat à l’élection métropolitaine, Gérard Collomb tenait une conférence sur le thème "l'Anneau des sciences au cœur des mobilités". Cet exercice d'équilibriste a consisté à expliquer pourquoi ce projet d'autoroute urbaine était écologique et allait permettre de relier tous "les poumons verts" que sont les parcs de Lyon. 
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut