Gérard Collomb lors de la présentation du volet sécurité de son programme
Gérard Collomb lors de la présentation du volet sécurité de son programme

Collomb enchaîne les discours d’intention pour la métropole de Lyon

Gérard Collomb présentait ce mardi matin ses propositions en matière de sécurité, de santé ou encore de logements. Des sujets sur lesquels il est resté très évasif, renvoyant souvent à son bilan.

À l’heure où ses concurrents présentent les uns après les autres des programmes plus ou moins affinés, Gérard Collomb, candidat LREM à la présidence de la métropole, continue d’égrener ses propositions par thématiques. Après l’écologie puis les déplacements, le maire de Lyon a procédé, ce mardi, à une semaine “fourre-tout” : sécurité, santé, éducation, insertion et logement.

Sur la quasi-totalité de ces sujets, Gérard Collomb et ses colistiers en sont restés au stade des intentions et de la défense d’un bilan pour lequel ils s’accordent un satisfecit. Tout en dénonçant plus ou moins subtilement les autres candidats qui multiplieraient les effets d’annonce. Procès qui il est vrai ne peut être intenté, à ce stade dans la campagne, à Gérard Collomb.

Langage technocratique

En matière de sécurité, alors que de nombreux candidats veulent créer une police métropolitaine, Gérard Collomb bifurque et promet “des mutualisations”. “Ce que les autres proposent relève du coup de menton ou de la démagogie”, découpe Jean-Yves Sécheresse, adjoint à la sécurité. Le tête de liste du 7e arrondissement suggère plutôt de décliner à l’échelle de la métropole l’organisation lyonnaise et de créer une centrale d’achat et de formation. La mesure la plus concrète consisterait à créer une vice-présidente de la métropole en charge de la sécurité.

Pas de crise du logement

Sur le logement, les propositions ciblées manquent aussi. Gérard Collomb s’engage toutefois à construire 20 % de logements supplémentaires pour faire face à l’attractivité économique de la métropole. Et le maire de Lyon de s’inscrire dans la continuité de ses trois premiers mandats en vantant les opérations de rénovation urbaine de la Duchère, de Mermoz ou de Vaulx-en-Velin.

Quant à ceux qui parlent d’une crise du logement à Lyon et notamment pour les classes moyennes, Gérard Collomb la balaie  : “à la Confluence, nous avons 25 % de logements sociaux et 15 % de logements intermédiaires ce qui fait 40 % pour des personnes à revenus modestes”. Tous les autres sujets sont à l’avenant. L’action du prochain mandat se situera dans la droite lignée de celui qui s’achève. Sur l’insertion, Fouziya Bouzerda, vice-présidente en charge de l’économie, promet d’avoir “une vision globale” et fixe comme objectif de proposer “des formations efficaces”. En matière sociale, Zora Aït-Maten, adjointe aux affaires sociales, veut “une métropole à l’écoute de ceux qui en ont besoin”.

“Avec la métropole, nous avons une chance énorme, nous couvrons toute la vie des habitants : la protection maternelle et infantile, les déplacements, l’insertion, le collège, la santé ou le vieillissement. Nous avons tout pour réussir et être une métropole heureuse”, souligne Gérard Collomb. Le moyen d’y parvenir reste pour l’heure flou. Le maire de Lyon qui a déjà rédigé 131 propositions présentera son programme complet dans quelques jours.

à lire également
L'aménagement de l'Hôtel-Dieu imaginé par Georges Képénékian et David Kimelfeld
David Kimelfeld et Georges Képénékian ont dévoilé, ce mardi, leurs projets d’urbanisme pour Lyon et la Métropole. Ils désirent finalise la rénovation de l’Hôtel-Dieu en la dotant d’une esplanade végétalisée et piétonne. À la Guillotière, c’est par des opérations d’urbanisme qu’ils veulent répondre aux enjeux de tranquillité publique.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut