arton29851
@ DR

Collomb cuisiné à la télé

Armé d'un saucisson et d'une bouteille de vin, le maire de Lyon était l'invité de l'émission "Maïtena cuisine" samedi 26 février. "Vous menez une politique de droite", interroge un internaute. "J'ai oublié la ciboulette", réplique Gérard Collomb. Lyon capitale vous relate les meilleurs morceaux de cette interview aux petits oignons qui sera rediffusée jeudi 17 mars à 9h30 sur Cuisine TV.

Maïtena à l'habitude de passer les politiques sur le grill. Dans la Matinale de Canal Plus, ils défilent, dont Gérard Collomb, tous les trimestres. Mais dans "Maïtena cuisine", c'est un autre concept qui prévaut : la célèbre animatrice interroge ses invités tandis qu'ils cuisinent. L'air de rien, entre un émincé et une rissolée, on commente l'actualité, on disserte sur la diplomatie ou on revient sur sa carrière passée. "Il parait - observe-t-elle - que les hommes ont du mal à cuisiner et à parler en même temps". Parvient-elle ainsi à lever chez eux l'auto-censure ?

L'enregistrement de l'émission avec Gérard Collomb a eu lieu en décembre. Le sénateur-maire a opté pour un saucisson, acheté le matin même aux Halles Paul Bocuse. Concoctant une recette au beurre de pistache soufflé par Mathieu Viannay, le chef de la mère Brazier. "Franchement, c'était délicieux. il s'est donné du mal. C'est le seul invité à avoir autant travaillé la présentation", souligne la présentatrice. Ce n'est pas un peu trop simple, cuire un saucisson ?. "Le but du jeu, ce n'est pas d'écraser Robuchon", tranche-t-elle.

A peine le tablier Gérard enfilé, la journaliste le chauffe : "il paraît que vous avez des colères extraordinaires, vous avez une réputation épouvantable", attaque-t-elle. "Simplement quand je rate un plat", badine-t-il. "Oui ce sont les seules fois où vous vous mettez en colère", ironise Maïtena. La journaliste lui met un peu de musique, optant pour "Il voyage en solitaire" de Gérard Manset. Gérard Collomb assume alors sa sensibilité. "Il a réellement pleuré à ce moment-là", jure l'animatrice. Passant des larmes aux rires, il pousse ensuite la chansonnette, sur du Johnny Be Good : "bébé réveille-toi tu dors depuis des heures...". L'occasion d'embrayer sur son enfance. Son père qui prenait son service à 6h à l'usine et laissait son petit Gérard à la concierge de l'entreprise. "Il me donnait des devoirs à faire avant l'école".

Plus détendu, Gérard Collomb laisse ensuite filtrer les confidences : sur sa petite fille de 3 ans qui pense que c'est "papa" qui est président de la République, sur Pierre Mauroy qui voulait l'accueillir dans le Nord pour lui éviter les défaites électorales dans le Rhône. Ou de son sentiment quand en 2001, après sa première victoire municipale, il pénètre dans le bureau vide de Raymond Barre et se dit "Et maintenant ?". Tandis que le saucisson migote, il déplie un billet sur lequel est rédigée une question d'internaute. "Vous menez une politique de droite", accuse l'internaute. Collomb se redresse, l'air interrogatif. "C'est pas gentil ça", marmonne-t-il. "C'est ce que tout le monde dit", soutient la journaliste. "J'ai oublié la ciboulette", s'exclame-t-il, dans un jolie tentative de diversion. Puis défend son volontarisme économique.

Au moment d'égoûter les pommes de terre, Maïtena remet un peu de sel. "L'eau tombe partout, on s'en fiche. Quelqu'un nettoiera après". "C'est fait exprès, vous avez une plaque spéciale", prétexte le maire de Lyon. Tout en épluchant, il philosophe sur les différences de sexe, les femmes cuisinant étant plus dans la rigueur, les hommes dans "le débordement et la démesure". "Paul Bocuse, quand il parle de la cuisine, ça devient un opéra", illustre-t-il poète. Mais quand il sert à manger, c'est Maïtena qui devient lyrique. "C'est Hollywood, Gérard Collomb, c'est magnifique !".

Maïtena cuisine Gérard Collomb, présentée par Maïtena Biraben, rediffusée jeudi 17 mars à 9h30 sur Cuisine TV.

à lire également
Après l'attaque de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, Gérard Collomb a présenté le dispositif de sécurité du marché de Noël à Lyon. Il est également revenu sur les Gilets jaunes, appelant "à la retenue" dans le contexte actuel. 
2 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 7 mars 2011

    Triste, vraiment triste.Et oui Monsieur le Maire, vous vous comportez et prenez des décisions, comme un dirigeant de droite qui n'a pas d'états d'âme.Quelques secondes de lucidité, lorsqu'un naute, vous fait redescendre de votre nuage et certitudes.Face à cet instant de lucidité, qui vous fait mal certainement, au regard de votre enfance et parcours politique pour arriver au pouvoir, vous sautez sur la ciboulette...Vous vous ridiculisez, redescendez sur terre il est encore temps.

  2. Collombitude - 7 mars 2011

    Notre Gégé doit être un descendant de Mourguet, c'est du grand guignol, avec du vrai soce de Lyon,en fin un socialiste à la lyonnaise, mon dieu,pincez-moi quelle misère! Plus fort que Giscard, Sarko à coté est nul avec sa Carla!!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut