Gérard Collomb à Lyon Cap
© Tim Douet

Collomb critique le député Muet et le projet du PS

Interrogé par Acteurs de l'économie, Gérard Collomb s'en prend aux socialistes qui critiquent le virage réformiste engagé par le Gouvernement. S'il sait gré à Jean-Marc Ayrault d'avoir mis en œuvre le rapport Gallois et le “crédit impôt compétitivité emploi” (CICE), il dénonce "le projet du PS élaboré en 2012, qui sous-estimait la réalité économique", projet piloté par Martine Aubry, alors première secrétaire du parti. "Comment s'étonner alors, à l'aune des discours hyper optimistes et des promesses difficiles à tenir, lui [Ayrault] comme son successeur puissent éprouver autant de difficultés à ramener élus comme électeurs à ce que doit être aujourd'hui une politique économique adaptée à la situation ?" s'interroge Gérard Collomb.

Questionné sur Pierre-Alain Muet, député PS de la Croix-Rousse, qui s'est abstenu sur le plan d'économies présenté par Manuel Valls, le maire de Lyon estime que "Pierre-Alain Muet est un keynésien classique et qu'aujourd'hui face aux 2 000 milliards de dette, le keynésianisme est obsolète (...) avec l'endettement qui est le nôtre, on ne peut guère mener une politique de relance. La seule issue est de procéder aux réformes structurelles afin d'assainir les finances publiques". Gérard Collomb pointe aussi un coût du travail "très élevé".

à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb au conseil métropolitain, le 10 juillet 2017, jour de l'élection du premier © Tim Douet
Le maire de Lyon, et ex-ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron, se déclare officiellement candidat à la présidence de la métropole du Grand Lyon, occupée par David Kimelfeld depuis son départ pour Beauvau au printemps 2017.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut