Assemblée nationale

Ces députés du Rhône qui emploient aussi un membre de leur famille

Selon Le Canard enchaîné, la femme de François Fillon aurait touché 500 000 euros bruts entre 1998 et 2006 en tant qu’assistante parlementaire de son mari. Une pratique autorisée par les institutions et largement utilisée par les députés et sénateurs. Dans le Rhône, six députés emploient des membres de leur famille.

Philippe Cochet, député-maire LR de Caluire-et-Cuire, fait partie de ces parlementaires qui emploient leur conjoint et n'y voit aucun problème : "J'ai toujours travaillé avec mon épouse, dans tous les métiers que j'ai exercés. Ce n'est pas aujourd'hui que je vais changer. En tant que député, j'ai une spécificité : je n'utilise pas toute l'enveloppe de mon crédit collaborateurs et je reverse donc à l'Assemblée nationale de l'argent."

“Mon boulanger travaille avec sa femme et pour moi ce serait interdit ?”

Christophe Guilloteau emploie sa compagne, Sophie Cruz, qui est par ailleurs conseillère régionale (LR), et ne comprend pas les questions soulevées : "Elle est à temps partiel. Je lui donne 500 euros pour écrire mes discours. Elle est bardée de diplômes. J'ai toujours eu autour de moi des gens qui ont des capacités et qui partagent mes idées. Ce type d'article ne sert qu'au Front national."

Christophe Guilloteau a aussi employé sa fille, Maryll, durant cette législature. Elle a depuis rejoint le cabinet de Laurent Wauquiez au conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes. "Mon boulanger travaille avec sa femme et pour moi ce serait interdit ?" s'offusque le président du conseil départemental. Mais le boulanger n'est pas rémunéré par le contribuable.

"C'est facile de taper sur les élus. Personne ne s'intéresse au travail des conjoints de hauts fonctionnaires, esquive un élu qui a aussi été assistant parlementaire. Les gens imaginent que les femmes de député sont des emplois fictifs, mais c'est faux."

“Mon fils est chargé de tout ce qui est communication”

Jean-Louis Touraine (PS) et Bernard Perrut (LR) emploient leurs femmes respectives, Sylvie Tomassini-Touraine (à temps partiel) et Frédérique Perrut. Tous deux n'ont pas été joignables pour le moment. De son côté, Philippe Meunier, le député LR de la 13e circonscription du Rhône indique aussi sur sa déclaration d’intérêts et d’activité qu’il emploie sa femme en tant qu'assistante parlementaire. Il n’était pas non plus joignable.

Dernier cas, un peu différent, celui de Pierre-Alain Muet, le député PS de la 2e circonscription du Rhône, qui emploie son fils Yannick. "Mon fils est chargé de tout ce qui est communication, de la gestion de mon site, de la lettre de député et de ses traductions. Il a beaucoup écrit. Il a publié des livres et il écrit pour moi", s'est-il justifié.

Une enquête préliminaire ouverte contre Penelope Fillon

Dans son édition de la semaine, Le Canard enchaîné a révélé ce mercredi que François Fillon, l'ancien Premier ministre, a employé sa femme, Penelope Fillon, comme assistante parlementaire entre 1998 et 2002, puis six mois en 2012.

De 2002 à 2007, pendant que le candidat Les Républicains à l’élection présidentielle était ministre des Affaires sociales, puis ministre de l’Éducation nationale, son épouse aurait poursuivi son travail d'attachée parlementaire avec son remplaçant à l'Assemblée nationale, Marc Joulaud.

Penelope Fillon aurait occupé ses différents postes de "façon fictive" selon le palmipède. Une enquête préliminaire a d'ailleurs été ouverte par le parquet national financier pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.

à lire également
5 commentaires
  1. Kasneh - 25 janvier 2017

    'Mon boulanger travaille avec sa femme et pour moi, ce serait interdit' Il y a un énorme différence à rémunérer un parent avec les revenus de son commerce, et celle de se servir de fonds publiques. Cette farce va-t-elle durer encore longtemps?

  2. Le gone - 26 janvier 2017

    Dans le cas des conjoints attachés parlementaires, le travail fictif n'est malheureusement pas l'exception. Il ne suffit pas de faire des articles pour énoncer quels sont les parlementaires qui ont pour attachés leurs conjoints encore faut-il dénoncer ces parlementaires qui emploient leur conjoints pour un travail fictif. 4 heures il m'a fallut pour débusquer un travail fictif, en réalité plusieurs contrats fictifs, d'un conjoint de parlementaire. Je suis étonné mais rassuré que le Parquet Financier ouvre une enquête pour Mme Fillon, mais pourquoi le Parquet à Lyon a toujours refusé, pourtant fort d'éléments factuels, de poursuivre ce parlementaire et sa conjointe. A Lyon le copinage 'presse-politique-justice' n'est pas un vain mot quand on voit ce qui se passe et que rien ne se dit.

  3. raph43 - 26 janvier 2017

    ça sent le sapin tout ça...Vive les abus qui se font sur notre dos...

  4. LyobRebelle - 26 janvier 2017

    Bref. On remue la merde pour FILLON alors que LR et PS fonctionnent comme cela depuis des années. Si on cherche des emplois fictifs, il y en a des milliers dans l'administration et les préfectures.

  5. Robes Pierre - 27 janvier 2017

    Guilloteau tu confonds travail rémunéré et rémunération de complaisance, t'as jamais du approcher un travail physique en boulangerie 10 à 12 heures par jour. L'interdiction mettra fin à ces abus d'argent public.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut