Etienne Blanc promet de soumettre à un referendum des grands projets municipaux
Etienne Blanc promet de soumettre à un referendum des grands projets municipaux

Blanc s’engage à soumettre ses grands projets à un referendum à Lyon

Étienne Blanc (LR) présentait, ce jeudi, ces mesures pour installer une démocratie plus participative à Lyon s’il est élu maire de la ville en mars. Il propose trois referendums sur la durée du mandat pour trancher sur les grands projets.

C’est une réponse qui arrive un an après la crise des gilets jaunes et qui épouse une partie de leurs revendications. Étienne Blanc dévoilait, ce jeudi, son programme pour améliorer la démocratie participative et il a retenu quelques-unes des propositions faites par le mouvement des gilets jaunes : le referendum et des jury citoyens avec tirage au sort. "Il a été une époque où les électeurs, un dimanche, donnaient un mandat puis exprimaient leur jugement six ans plus tard. Aujourd’hui, les citoyens veulent être consultés et émettre des avis", estime Étienne Blanc. Le candidat de la droite aux municipales lyonnaises, après une première annonce sur la végétalisation en septembre, continue de mener une campagne qui l’amène régulièrement hors des murs de sa famille politique même s’il a posé certaines limites : "il ne faut pas être paralysé par trop de consultations".

Tirage au sort

La mesure phare de son plan s’appuie sur l’outil référendaire, mais il serait à l’initiative du conseil municipal. "J’en proposerai trois sur la durée du mandat pour connaître la position des Lyonnais sur des sujets de fond. Nous pourrions le faire, par exemple, sur la piétonnisation, sur l’ouverture des magasins le dimanche ou sur la végétalisation", développe le candidat LR. Le verdict des urnes ne serait pas seulement consultatif a précisé Étienne Blanc.

L’autre grande annonce de son plan pour une démocratie plus participative repose sur sa refonte des actuels conseils de quartiers. Étienne Blanc entend les remplacer par des jurys des Lyonnais qui serait désormais composé, à parts égales, de citoyens tirés au sort, de volontaires et de représentants désignés par le conseil municipal.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Alors que nous nous dirigeons vers le premier mois de déconfinement pour Lyon, c'est un nouveau très bon bilan de l'épidémie de coronavirus COVID-19 qui est publié ce 4 juin. Les hospitalisations passent sous la barre des 1000, les réanimations sous celle des 100.
6 commentaires
  1. val - 13 décembre 2019

    ça sourit pas trop du coté des lyonnes...seraient-elles plus clairvoyantes que leur lion ?

  2. Abolition_de_la_monnaie - 13 décembre 2019

    C'est beau les promesses ! 😀
    Mais on voit bien dans son choix sémantique qu'il se trahit en exposant le fond de sa pensée sur "le pouvoir aux citoyens".
    Il dit "connaître la position des Lyonnais sur des sujets de fond." (en fait, comme un sondage mais en plus primitif car le vote qu'il proposera sera avec le choix "oui/non")
    et lorsqu'il précise "Le verdict des urnes ne serait pas seulement consultatif" ça ne veut pas dire pour autant qu'il sera exécutif vu qu'il y a toujours des "phases d'études" qui ouvrent à toute les modifications possibles aux choix de ? au choix du chef ! 🙂
    De toutes manières, quand des partis politiques proposent "de la démocratie réelle direct", pour savoir s'ils sont honnêtes, il suffit de regarder ce qu'ils font en interne. 😀

  3. olivier delucenay - 13 décembre 2019

    Soumettre quelques grands projets à référendum et plus de concertation avec des jurys, une belle idée qui aurait évité des mesures prises dans la précipitation juste avant les élections. Ça semble du bon sens et de la sagesse.

  4. Galapiat - 13 décembre 2019

    Un bon exemple, soumettre l'idée des travaux de l'A45 ou sa terminaison, Chiche !

  5. Jol - 14 décembre 2019

    super la democrtatie participatve
    à condition que les gens s'informent de façon plurielel avant de s'exprimer , c'ets pas gagné
    et puis les conseils de quartier sont ouverts à tousdes inscrits mais peu viennent
    les gens savent raler ...mais pas prendre le temps de s'investir dans des dossiers...c'est une autre histoire

    1. Abolition_de_la_monnaie - 15 décembre 2019

      la démocratie réelle directe nécessite effectivement une formation, comme pour les élus. Et des conseillers spécialisés, comme pour les élus.
      Et du pouvoir réel, comme pour les élus. Sinon ça démotive.
      Mais quels élus donnent tout ça à leurs concitoyens ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut