Bayrou a-t-il tué le centre ? Jean-Luc da Passano (MoDem) répond

A Lyon, les divisions apparues lors des municipales sont toujours d'actualité et aucun signe ne laisse entrevoir que les familles MoDem vont se réconcilier. A Lyon, on peut se demander si le centre et le MoDem en particulier ne se suicident pas ? Toute la semaine, un élu centriste répond à cette question (Notre dossier spécial en cliquant ici)

Ce jeudi : Jean-Luc da Passano, vice-président du Conseil général et du Grand Lyon dont il compose la majorité de Gérard Collomb. Ce proche de Michel Mercier a participé à la création du Rassemblement centristes du Rhône, une sorte d'UDF sous forme associative.
"Bayrou n'a pas tué le centre. Il est bien vivant. Tout comme le MoDem. Tout vit, il suffit de réorganiser. Il suffirait d'accepter qu'il y ait diverses tendances au sein du parti. Cherchons ce qui rassemble au lieu de se focaliser sur ce qui divise. On brocarde souvent l'UDF mais c'était un parti de rassemblement et je pense qu'il faudrait s'en inspirer. On s'engueulait souvent mais on arrivait à trouver un programme commun et en 1978, nous avions 220 députés. C'est ça le centre. On ne peut pas faire défiler les gens au pas. Ce n'est pas un parti pyramidal, c'est un lieu de débat. Bayrou n'a pas tué le centre mais ceux qui prônent un fonctionnement centralisé se trompent et n'arriveront à rien. Le centre doit se recomposer autour du MoDem, des radicaux, du Nouveau centre ou encore de rassembler les centristes (le parti de Jean Arthuis). C'est la seule façon pour Bayrou d'être président. Ce n'est pas avec un petit parti de gens clonés qu'il y arrivera. Au MoDem, aujourd'hui, on veut que tout le monde soit identique. C'est puéril. Si on veut être un petit parti, alors restons entre copains et nous obtiendrons quelques mairies. Mais pour gouverner la France, il faut s'élargir. Si le centre veut reprendre le pouvoir, cela passera par le rassemblement. Et aujourd'hui, malheureusement, les centristes sont divisés. Il faut convaincre plutôt que d'ériger des chapelles à 3 % de voix".

Propos recueillis par Paul Terra

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut