Laurent Wauquiez
©Tim Douet

Auvergne-Rhône-Alpes : la note AA confirmée par Standard & Poor's

L’agence de notation a confirmé la bonne note de la région et salué la gestion financière de la collectivité présidée par Laurent Wauquiez.

L'agence de notation Standard & Poor's a confirmé la notation AA de la région Auvergne-Rhône-Alpes. La notation la plus élevée possible pour une collectivité locale, leur note ne pouvant être supérieure à celle de l'État. En cas de relèvement de la note de l'État, celle de la région le serait aussi. Cependant, en cas crise, l'agence note que les collectivités locales françaises, dont Auvergne-Rhône-Alpes, “ne seront pas en mesure de maintenir des caractéristiques de crédit plus solides que celles de l'État.” “Nous considérons que leur autonomie est limitée par leur dépendance à l'égard des recettes”, a ajouté S&P.

De manière générale, l'agence de notation a salué la gestion financière de la collectivité présidée par Laurent Wauquiez. Elle a d'ailleurs noté “aa+” la solvabilité de la région. “Cela reflète le très fort contrôle budgétaire de la région et la capacité de désendettement, ce qui permet à la région d'afficher une dette au titre de l’exploitation. (...) Nous nous attendons à ce que la région ait pleinement mis en œuvre son plan de consolidation de 300 millions d'euros d'ici fin 2019, et nous avons de continuer de s'attendre à ce qu'elle affiche structurellement des excédents après déduction des capitaux propres”, a comment l'agence de notation.

Malgré cette réduction des dépenses, S&P s'attend à une “augmentation progressive du niveau des dépenses d'investissement”. À la faveur d'une “conjoncture” économique et financière, jugée “favorable”, Standard & Poor's estime qu'Auvergne-Rhône-Alpes “fait preuve d'efficacité et d'efficience grâce à une gestion proactive de la dette et une gestion sophistiquée des liquidités”. De son côté, la région s'est félicitée de ce bon rapport de l'agence de notation. Au mois d'octobre, c'est la gestion de la ville de Lyon qui avait été saluée par cette même agence.

à lire également
Anne Brugnera et Collomb © Tim Douet_211
Alors que l'OL se bat actuellement pour que le championnat de Ligue 1 puisse reprendre, la députée du Rhône Anne Brugnera a profité d'une commission parlementaire pour demander des explications sur l'arrêt du championnat.
Faire défiler vers le haut