Affaire Benalla : “Soit Collomb ment (...) soit il est incompétent”

Elliott Aubin, élu La France insoumise du 1er arrondissement de Lyon, a critiqué dans un communiqué la prestation de Gérard Collomb ce lundi devant la commission d’enquête de l'Assemblée nationale sur “l'affaire Benalla”.

Elliott Aubin, élu La France insoumise du 1er arrondissement, a critiqué dans un communiqué la prestation de Gérard Collomb lors de son audition, ce lundi à l'Assemblée nationale, par la commission d'enquête sur “l'affaire Benalla”. “L'audition du ministre de l'Intérieur devant la commission des lois n'a répondu à aucune interrogation. Pire, le ministre se défausse de ses responsabilités. Gérard Collomb prétend ne rien savoir sur rien. Il dit ne même pas connaître les différents collaborateurs de l'Élysée, qu’il a pourtant eu l’occasion de côtoyer en tant qu’un des premiers soutiens du candidat Emmanuel Macron”, écrit l'adjoint du 1er arrondissement.

Selon Elliott Aubin, “soit Gérard Collomb ment sur l’honneur (...) soit il dit la vérité et c'est encore plus grave, car cela révèle que (…) que nous avons un ministre de l'Intérieur incompétent et que la responsabilité pèse dorénavant sur le rôle de l'Élysée, confirmant ainsi qu'il s'agit bien là d'une affaire d'État et que le Président doit s'en expliquer”.

“Cette affaire ne peut se limiter à des sanctions administratives. Le Gouvernement et le président de la République doivent en assumer la responsabilité politique, afin de préserver l’ordre républicain”, conclut l'élu LFI. Auditionné par la commission d’enquête parlementaire ce lundi, Gérard Collomb a déclaré qu’il ne savait rien (ou presque) de l’affaire Benalla – quitte à renvoyer la balle à l’Élysée et à la préfecture. Alors que Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, a assumé (notamment l’octroi d’un permis de port d’arme) mais dénoncé “des dérives inacceptables sur fond de copinage malsain”.

Lire : Affaire Benalla : Collomb se dédouane, Delpuech assume

à lire également
Lors de son passage au ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb a été sanctionné de la moitié de ses indemnités de conseiller métropolitain à cause de son absence. Une “amende” qu'il a compensée en trouvant une nouvelle source de revenus au sein du Sepal. Le maire de Lyon aura ainsi reçu 9149€ en 2018 dans un syndicat mixte où il ne siégeait pas.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut