Marine Le Pen en meeting à la Cité internationale de Lyon
© Tim Douet

À la Fédération lyonnaise du FN on donne Le Pen gagnante du débat

Hier soir Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont affrontés pendant près de deux heures et demie lors du débat d'entre deux tours de la présidentielle. Une trentaine de militants Front nationaux s’étaient rassemblés pour suivre l’événement. Pour eux, le verdict est limpide : Marine Le Pen l'a emporté.

Avant même que le débat ne commence, la bonne humeur est palpable dans les locaux de la Fédération du Front national du Rhône. Buffet et apéritifs sont au programme en guise de prélude à l'événement attendu par beaucoup. "On est confiants, confie l’un des militants, un verre à la main. Marine est forte dans les débats et on a déjà vu que Macron, lui, avait des difficultés. Je pense qu’elle remportera le débat haut-la-main et que ça peut être un tournant décisif pour les élections." Ce même militant estime d’ailleurs que la campagne de Marine Le Pen, jusqu’ici, est de loin la meilleure du Front national depuis sa fondation : "Elle a su, au premier tour comme au second tour, toucher de plus en plus de monde. On le voit d’ailleurs à son score au premier tour, ou au ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, qui a su suivre ses principes jusqu’au bout, malgré les critiques." Julien, un autre militant, s’estime prêt à assister à "un moment de franche opposition entre le patriotisme et la mondialisation."

"On a l’impression qu’il est dans un autre monde, on ne comprend pas quand il parle"

Le débat commence et immédiatement, Marine Le Pen attaque son opposant, multipliant les allusions au quinquennat de François Hollande, dont a fait partie Emmanuel Macron, et les piques plus directes, en faisant notamment référence au passé de banquier de son adversaire. Une tactique qui prend dans l'auditoire lyonnais de la candidate FN qui critique l’âge et l’inexpérience politique d’Emmanuel Macron. "Il ne fait que bouger ses mains quand il parle, c’est agaçant", déclare une militante après avoir maintes fois soupiré devant les prises de paroles de l’ancien ministre de l’Économie. D’autres critiquent le programme d’Emmanuel Macron évoqué pendant le débat. "On a l’impression qu’il est dans un autre monde, on ne comprend pas quand il parle, déplore une autre militante. Pour la retraite, par exemple, Marine Le Pen propose quelque chose de simple et de compréhensible pour tout le monde : la retraite à 60 ans, point. Avec Macron, il faut toujours que tout soit compliqué et on a du mal à lui faire confiance."

"Emmanuel Macron fait (...) passer le FN pour un parti raciste"

La suite est du même acabit : les arguments et les piques, parfois infondés ou inexacts – notamment celle de Marine Le Pen sur les fichés S étrangers, ou les islamistes qui accompagneraient Emmanuel Macron à travers l’UOIF – provoquent dans les locaux du Front national de Lyon des acclamations pour leur candidate, tandis que des huées répondent presque systématiquement aux propositions d’Emmanuel Macron. Julien, électeur du Front national depuis 2012, se justifie : "Emmanuel Macron fait dans l’émotionnel, notamment en faisant passer le FN pour un parti raciste ou en faisant une visite à Oradour-sur-Glane. Si on ajoute à ça l’ultralibéralisme de son programme et son passif de banquier, ou encore sa communication sur le modèle du marketing politique, je comprends que les gens ne lui fassent pas confiance."

"Je m’attends parfaitement à ce que Macron soit donné gagnant par la presse"

Lorsqu’on évoque les approximations de Marine Le Pen durant le débat, les militants n’hésitent pas à réagir : "Les fichés S représentent un risque de terrorisme, explique Damien. Est-ce qu’il ne vaut mieux pas prévenir que guérir, et les expulser avant qu’un autre attentat ne se produise ? Bien sûr, ça passe aussi par un rétablissement des frontières, sans lesquelles le pays est vulnérable."

Le débat se termine. Pour Damien et la majorité des personnes présentes dans la salle, il s'agit d'une victoire franche de Marine Le Pen. Sans attendre, le jeune militant critique déjà ce qu'il anticipe être le verdict des médias : "Le Front national, quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, sera toujours leur cible. Je m’attends parfaitement à ce que Macron soit donné gagnant par la presse dès demain. D’une certaine façon, je regrette tout ça, car les vieux stéréotypes sur le Front national traînent encore dans la tête des gens à cause des médias, alors que depuis que Marine Le Pen a repris le parti, c’est l’identité nationale qui est mise en avant. Le patriotisme comme valeur fondamentale, et non plus le racisme, l’homophobie ou l’antisémitisme."

à lire également
La cour d'appel administrative de Lyon a annulé le résultat des élections qui avaient désigné le conseil d'administration et le président de la Communauté d'Universités et Etablissements (COMUE) de l'Université de Lyon. 
2 commentaires
  1. inesP - 4 mai 2017

    A mon avis les 2 ont gagné. Macron sait qu'il fera quelque 60% au second tour. Marine Le Pen le sait aussi. Elle a fait un débat pour dans 5 ans, elle sait que 2017 c'est mort. Par contre, dans 5 ans, on se rappellera de ses attaques et on pourra vérifier que presque tout ce qu'elle a annoncé sur Macron était vrai (uberisation, précarisation, nivellement par le bas mondial...) Macron a gagné le débat tactiquement mais de toute façon il avait déjà gagné les élections depuis que Bayrou lui avait annoncé son soutien (et qu'il ne lui piquerai donc pas 5% au 1er tour). Le Pen a gagné stratégiquement car elle a planté les graines pour dans 5 ans (pour sa nièce Marion ?)

  2. inesP - 4 mai 2017

    Marine Le Pen aurait pu marquer des points faciles et même le débat. Elle ne relève jamais quand E. Macron confond (volontairement) les causes et les conséquences ou quand il confond 'grâce' et 'malgré'. Par ex. Les épargnants qui ont (encore) des économies, c'est malgré l'euro et non grâce à l'euro puisque la France se désindustrialise a grande vitesse. Idem sur la dette... Revenir au franc ferait soit disant exploser la dette ?!? Mais qui a créé la dette si ce n'est l'UMPS dont Macron est la nouvelle incarnation ? Bref, Marine Le Pen n'a jamais sur 'entrer dans la boucle' de Macron et le ridiculiser par le haut. En cela, on peut dire qu'elle n'a pas remporté le débat.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut