Taxe d'habitation : l’UMP dénonce une hausse d’impôts inutile

La prochaine assemblée du Grand Lyon qui a lieu ce lundi s’annonce chaude. Les élus UMP ont prévu de monter au créneau sur la future hausse des impôts. S’ils admettent une bonne gestion des finances, ils dénoncent une utilisation erronée des ressources du Grand Lyon.

Lundi soir lors du conseil communautaire, les élus vont débattre des orientations budgétaires du Grand Lyon pour l’année 2011. Cette discussion qui tourne souvent à un jeu de posture sera suivie en janvier du vote du budget. L’UMP admet que la communauté urbaine est gérée de manière saine mais s’offusque contre une hausse des impôts qui devrait intervenir en avril 2011. Suite à la réforme des collectivités territoriales, la collecte des ressources change et les communautés urbaines héritent de la part de taxe d’habitation du département. Ils ont aussi la possibilité d’en augmenter le taux d’imposition. Une opportunité que le Grand Lyon va saisir. Pour les élus UMP, ce nouvel impôt ne se justifie pas (il sera compris entre 8 et 30 euros par an et par ménage). “Gérard Collomb invoque l’argument du désengagement de l’État mais les collectivités locales n’ont rien perdu avec cette réforme. Pour le Grand Lyon, il y a même une progression des ressources. Cette hausse de la taxe d’habitation ne se justifie pas. Elle correspond en fait à une hausse des dépenses de fonctionnement qui est identique à l’euro près. Cette augmentation de la fiscalité ne servira pas à financer de l’investissement”, déplore François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins et président du groupe UMP au Grand Lyon.

Une double augmentation pour Buffet

“L’argent ne sort que de la poche des contribuables. Je vois dans cette décision une forme d’égoïsme de Gérard Collomb. Les finances de l’État sont catastrophiques, chaque collectivité serre la vis. Arnaud Montebourg au conseil général de Saône-et-Loire a diminué son budget de fonctionnement mais Gérard Collomb n’est pas solidaire alors que Lyon ne vit pas dans une bulle. Cette hausse est aussi égoïste puisque ce sont les Grand Lyonnais qui vont la supporter”, ajoute Baptiste Dumas, élu Radical Valoisien de Villeurbanne. Et François-Noël Buffet d’ajouter qu’en cette période de crise, la pression fiscale sur les ménages devient de plus en plus forte à Lyon. “Pour pouvoir faire cette hausse, il a demandé aux communes d’en faire une avant. Les choix faits par Gérard Collomb n’obéissent pas à une optimisation de l’utilisation de l’argent public. Dans une situation où l’argent public est rare, le recours à la fiscalité ne doit pas être une fatalité”, regrette François-Noël Buffet.

"Une fuite en avant"

Si les élus UMP conviennent d’une gestion technique saine, ils contestent en revanche les choix politiques. “Nous sommes dans une fuite en avant. Gérard Collomb est censé piloter les projets mais les dossiers n’avancent pas”, ajoute François-Noël Buffet qui estime que le Grand Lyon ne peut investir les 2,2 milliards d’euros annoncés. Pour Baptiste Dumas, ces crédits vont déborder sur le mandat suivant.
Lundi soir, François-Noël Buffet, le patron du groupe UMP au Grand Lyon, demandera aussi des comptes à Gérard Collomb sur la dotation de solidarité communautaire (DSC). Une mesure mise en place par Raymond Barre pour aider les villes du Grand Lyon les plus pauvres. Au début, seule quelques unes des 57 communes étaient concernées. Aujourd’hui, toutes le sont. Pour François-Noël Buffet, la logique ne transparaît pas de la répartition des 18 millions d’euros de la dotation de solidarité. “Nous ne sommes pas à l’École des Fans. Donner à tout le monde n’a pas de sens, nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours. Je demande que le système soit remis à plat”, prévient le sénateur-maire d’Oullins qui a transmis la DSC de 2011 à la presse. Il voit dans la répartition des crédits un lien entre les voix apportées par Synergies à Gérard Collomb, qui avec ses alliés Verts et communistes ne disposent pas de la majorité absolue, et les montants de DSC accordées aux communes présidées par des élus du groupe Syenrgies. Lundi soir, le débat d’orientation budgétaire s’annonce chaud au Grand Lyon.

à lire également
4 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 28 novembre 2010

    Hausse d'impôts pas aussi inutile que ça.Faut bien pouvoir payer, les voitures de fonction avec option sport (jantes larges, intérieur cuir, etc.) et les monospaces, avec coffre de toit pour partir en vacance !Nos impôts sont donc bien utilisés ! Merci qui ?

  2. jm - 28 novembre 2010

    Et allemandes de préférence, pour être un parfait dandy !

  3. jerome manin - 28 novembre 2010

    Il est vrai que lorsque le communiste adjoint de mairie à la petite enfance sort de sa Mercedes Noire, celle-ci à de l'allure et en impose au personnel des cantines.

  4. divers - 29 novembre 2010

    Le parc de voitures de fonction du Grand Lyon est des plus restreints. Il faut surtout payer de nouveaux investissements.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut