Capture d’écran 2011-01-21 à 17.13.41

Pour 63 % des Français, DSK a raison d’attendre juillet

Selon un sondage Le Figaro-LCI-Opinionway-Fiducial, 63 % des Français jugent que le directeur du FMI peut attendre juillet pour se déclarer candidat à la primaire socialiste, contre 33 % d’un avis contraire. Les sympathisants socialistes jugent qu’il est le plus à même d’incarner les idées de gauche et rassembler la gauche en vue de la présidentielle.

Le directeur du FMI doit-il accélérer son agenda ou coller au calendrier du parti socialiste qui prévoit que les candidats aux primaires déposeront leur candidature du 28 juin au 13 juillet ? Selon un sondage Le Figaro-LCI-Opinionway-Fiducial, 63 % des Français jugent qu’il peut attendre juillet pour dire s’il est candidat, tandis que 33 % estiment qu’il doit le faire au plus vite. L’enquête a été réalisée les 20 et 21 janvier, auprès d’un échantillon représentatif de 982 personnes. Les sympathisants de gauche et du parti socialiste sont un peu plus pressés, mais pensent majoritairement que Dominique Strauss-Kahn (DSK) peut attendre (respectivement 52 % et 51 %, contre 44 % et 45 % qui sont d’un avis contraire). Mais les proches de la gauche radicale trouvent qu’il doit sortir du bois au plus vite (54 % contre 44 %).

Capture d’écran 2011-01-21 à 17.13.41 ()

DSK est celui qui incarne le mieux les valeurs de gauche, pour 25 % des personnes interrogées, contre 18 % pour Martine Aubry et 10 % pour François Hollande. Seuls 5 % des sondés trouvent que Ségolène Royal est celle qui y parvient. Les sympathisants socialistes placent ce podium dans le même ordre : 35 %, 30 % et 12 %. Mais pour les sympathisants de la gauche dans son ensemble, comme ceux qui se considèrent proches des Verts et de la gauche radicale, c’est la première secrétaire du PS qui incarne le mieux les idées de gauche, devant le directeur du FMI. Les électeurs d’extrême gauche semblent décidément ne pas porter en sympathie l’ex-ministre de l’Économie.

Capture d’écran 2011-01-21 à 17.14.26 ()

DSK est-il le plus capable de rassembler toute la gauche en 2012 ? Pour 42 % des Français la réponse est oui, bien devant Martine Aubry (11 %) et François Hollande (9 %). La candidate socialiste à la présidentielle de 2007 est là encore distanciée (5 %). Cet ordre est le même, pour les sympathisants de gauche, du PS, des Verts et de la gauche radicale. En particulier, 59 % des proches du PS jugent que le directeur du FMI est en capacité de rassembler la gauche, contre 19 % pour Martine Aubry et 8 % pour François Hollande.

Capture d’écran 2011-01-21 à 17.20.19 ()
Capture d’écran 2011-01-21 à 17.21.10 ()
5 commentaires
  1. Gérard Eloi - 21 janvier 2011

    Le Figaro, cette Bible politico-médiathique, pourrait-il nous préciser juillet de quelle année ?

  2. tueursnet - 21 janvier 2011

    Déesse K Je suis déesse… K… une lettre, puis l’esprit qui s’en va… Je n’ai pas besoin de me présenter...Parce que je ne suis pas encore en mesure de vous dire si je vais me représenter aux primaires. En vertu de ce que je suis censé faire, pour moi, ça reste secondaire. Tout ce que je puis vous dire, c’est que je n’ai rien à dire… Les élections… même pas la peine de m’en parler. Toutefois et pour ne pas pratiquer la langue de bois, je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.http://www.tueursnet.com/2010/12/deesse-k/

  3. Hilarion - 22 janvier 2011

    'DSK est celui qui incarne le mieux les valeurs de gauche'. Les 'valeurs de gauche 2011' seraient donc de gagner 441 980 $ par an, plus 79 120 $ de frais de représentation, soit 43425 $ par mois, sans compter la Lincoln avec chauffeur 7 jours sur 7. A l’instar des recommandations du FMI, les valeurs de gauche seraient donc aussi: - d’encourager le gouvernement français à lutter contre les rigidités sur le marché du travail (les 35 h), à éviter de nouvelles revalorisations du SMIC, et à limiter les phénomènes de «passager clandestin » pour le versement des revenus d’inactivité (indemnités chômage). - de limiter la souveraineté des économies nationales en encadrant certains aspects de la politique de l’Etat, par les plans d’ajustement structurel - de diminuer le pouvoir d’achat par le blocage des salaires, de réduire la capacité de l'État à intervenir par la privatisation des entreprises publiques. - d'augmenter les importations pour mettre à mal les économies locales des systèmes de production traditionnels. - d’entraver la réforme des terres agricoles dans les pays en « voie de développement » tout en incitant à accroître le commerce des denrées agricoles, et ainsi d’encourager les flux migratoires vers les villes, l'extension des bidonvilles, la pauvreté et l’émigration vers les pays du Nord. Faut-il rappeler que les plans d’ajustement structurel du FMI sont aussi tenus pour responsables de la stagnation économique qui a frappé certains des pays qui les ont appliqués. Par exemple, des suppressions de programmes de santé auraient laissé le Sida dévaster des populations, ainsi que l'économie en décimant la main-d’œuvre. Le patron de la « banque centrale des banques centrales et trésors publics » serait donc le mieux à même d’incarner les valeurs de gauche ? Décidément, la gauche, elle aussi, est devenue gravement autiste.

  4. Valois - 25 janvier 2011

    N'est ce pas un débat stérile ? Parler des gens et non des projets. On s'aventure de plus en plus dans le bizarre en République française... Bientôt on discutera de savoir lequel a été touché par la grâce divine (si ce n'est déjà le cas).

  5. Martin de Givors - 2 février 2011

    On ne le dira jamais assez, pour 2012, Il ne sera jamais une alternative, Il est l'ami de SARKOZY, auquel il doit sa nomination à la tête de l'organisation criminogène FMI, des financiers, des grands friqués de ce monde et du gouvernement voyou d'Israel (à ne pas confondre avec le peuple Israélien dont une majorité condamne ses actions) Eh oui, cet homme-là est au service du FMI et des banquiers qui étranglent les peuples et détruisent la planète... Il n'est pas seulement au service des marchés Financiers et de l'Israélien NETANYHAOU,ou encore des Ben ALI et consorts, Mais Dominique STRAUSS KAHN, qui se dit de gauche, préféré de l'électorat de droite, est directeur général du Fonds monétaire international, l’organisation internationale qui a institutionnalisé le pillage des pays du Sud, mais pas seulement et veut aller encore plus en France que son ami SARKOZY, par exemple sur les retraites ou pour une plus grande libéralisation de l'économie...A moins que tout soit déja ficelé et que l'on nous amuse, mais si des primaires se déroulent effectivement au Parti Socialiste pour désigner leur présidentiable, il faut qu'il sache que s'il désigne STRAUSS KAHN, au second tour, même si SARKOZY ne récupérera pas des voix écologiste, peu d'entre-elles se porteront sur son nom !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut