On se mêle de tout

On perçoit mieux sa statégie, maintenant. La semaine prochaine il tombe la veste, et la semaine suivante il retrousse ses manches. Heureusement qu'il n'est pas conseillé par Rika Zaraï.

Etrange logo
On reste perlexe devant le logo de campagne de Gérard Collomb, un drôle de dessin en rose Bachelot. Il symbolise tantôt le 8 de 2008, tantôt les deux 0. Bon d'accord. Mais que représente-t-il au juste ? Un masque de carnaval ? Une guêpière ? Un ouvre-boîtes de camping ? Une clef à remonter le réveil ? Des lunettes roses avec le nez assorti ? Toutes choses indispensables dans une campagne.

English spoiled
Que c'était dur ! Jeudi soir, l'Hôtel de Ville recevait les congressistes du premier Trucks&Bus World Forum qui se tenait à Lyon. Pierre-Alain Muet et Eric Poyeton leur ont souhaité la bienvenue dans un anglais entièrement reconstitué à partir de traces mnésiques datant de l'ère scolaire. Un travail digne du Musée de l'Homme.

Mamy blues
Dimanche matin, OnlyLyon recevait ses ambassadeurs quai Rambaud pour les remercier de leur dévouement et leur offrait un brunch. Ensuite une visite commentée de la Biennale était prévue. Le moment que choisit une gentille mamy en vison pour s'éclipser discrètement après avoir confié au téléphone : "l'art moderne, ce n'est pas mon esthétique". En réalité, elle avait passé vingt minutes à charger consciencieusement son doggy bag enfaisant le tour des buffets. Il s'agissait maintenant d'aller mettre au frais.

à lire également

On se mêle de tout

Personne ne regarde dans la même direction. Rencontre à huis clos, fermée à la presse, l'ambiance était pourtant détendue, paraît-il. Nicolas a fait la bise à Emmanuel, a glissé un "il faut gagner Lyon, ma petite Fabienne". Des paroles d'encouragement. Le président a l'air fatigué. Il a tout donné devant les PME. Il a fait le job. Il remonte vite fait dans son Falcon.

Fan
"Il a applaudi presque tout le temps", c'est ce que confient les voisins de fauteuil de Gérard Collomb. Sans surprise, le maire a beaucoup apprécié les propos de Sarko sur les PME. Et comme il n'avait aucune caméra braquée sur lui, il a pu s'abandonner discrètement à son enthousiasme.

OCB
Pour ne pas lâcher Nicolas Sarkozy lors de sa visite à Lyon, Dominique Perben a utilisé la technique du papier à cigarette : impossible de lui coller de plus près. Il est vrai que le candidat à la mairie rêve de faire un tabac.

Beau linge
En plus de Gérard Collomb et de Dominique Perben, la visite de Sarko aux PME a déplacé du monde : Jean-Michel Aulas, Roland Bernard, Michel Mercier (en conversation rapprochée avec Jean-Michel Dubernard et Philippe Cochet). Evidemment : François Turcas. Bref une belle brochette de ceux qui soutiennent Collomb sans désavouer Perben et de ceux qui soutiennent Perben sans désavouer Collomb. Et de ceux qui se maintiennent artistiquement le cul entre deux sièges : celui qu'ils ont déjà et celui qu'ils espèrent bien retrouver.

à lire également
Michel Mercier avec son successeur au conseil départemental, Christophe Guilloteau, lors d’un meeting en 2015 © Tim Douet
Michel Mercier aime les fusions. Celle du département et de la métropole lui a permis d’éviter de laisser le conseil général du Rhône en situation de banqueroute. Celle de Thizy avec cinq communes voisines a permis à son territoire électif de voir ses recettes bondir. Mais, passé l’effet d’aubaine, comme le pointe la chambre régionale des comptes, l’horizon s’obscurcit. Il dessine une forme de pyramide de Ponzi institutionnelle.

Les commentaires sont fermés

On se mêle de tout

Les MPF au grand complet. Les maires d'arrondissement battus en 2001 par des millonistes. Et même Djida Tazdaït, ex marcheuse de 1983 reconvertie récemment à droite et qui cherche un point de chute.

Des fantômes chez les Verts ?

Le bruit court...non ce n'est pas possible ! Les Verts seraient en pleine manoeuvre électorale. Certainssoupçonnent Gilles Buna d'avoir fait entrer en masse 30 nouveaux adhérents pour faire basculer la majortié de son côté, celui d'une liste commune avec Collomb dès le premeir tour. Chez les Verts, « en masse », c'est trente, et ça suffit à faire basculer une majorité.

Modem de base

Pendant le Conseil du Grand Lyon, Dominique Nachury, ex-maire du 6è, lisait ostensiblement un article de Lyon Cap : « Les hésitations de Mercier font tanguer le Modem ». En se disant sans doute qu'une mairie vaut bien un tango.

on se mele de tout !

Le voici, on l'appelle le " Grenelle de l'Environnement ". Seulement les écolos radicaux ne sont pas là pour être pour, mais pour être contre. Donc ils sont contre ça aussi, allez comprendre. Ils organisent un contre-Grenelle à Lyon pour être encore plus contre que contre, ou pour ne pas être pour ceux qui sont contre, ou pour rester contre ceux qui sont pour. Ou le contraire.

La migraine à Lyon

Un colloque sur la migraine s'est tenu à l'Hôpital de la Croix Rousse ce samedi. C'était le lancement d'un tour de France de la prise de chou. Pourquoi à Lyon ? On hésite. En tous cas au même moment les portugais se prenaient une branlée par les All Blacks 103 à 13. Mal à la tête ? Dominique Perben présentait son premier projet pour la campagne des municipales. Ca va mieux ? Et Philippe de Villiers réunissait ses cadres à Lyon. Deux cachets.

'Je le vaux bien'

On sait même combien : 3000 euros. Ce n'est pas beaucoup, mais ça fait quand même pas mal de flacons de shampoing. L'Oréal n'aurait jamais cru que le petite Reine de l'Institut le ferait plier devant les tribunaux. Reine Amselem gagne son procès contre le géant du cosmétique : elle a fait reconnaître que la marque dermoesthétique lui appartient " belle et bien ".

Boutin est dans la place

Christine Boutin la joue modeste en " province ". Elle s'installe dans des algécos usagés au milieu de la place Bellecour. Elle loge chez l'habitant. Ce n'est pas elle qu'on verrait bronzer sur un yacht de milliardaire ou se prélasser dans une villa à 22 000 euros la semaine. Mais quand même, c'est une ministre. Les ouvriers n'ont pas pu s'empêcher d'installer de la moquette dans son bureau grand comme une cabane à outils. Une moquette grise, tout de même. On n'est pas chez Bachelot.

Elle fond, fond, fond

Jean-Louis Borloo est revenu de la banquise. Il s'était rendu sur place pour essayer de comprendre de quoi exactement il était ministre. Devant les désastres écologiques dûs au réchauffement climatique il a résolu de prendre des mesures énergiques. Par exemple supprimer les déplacements inutiles en avion, comme celui qu'il vient de faire. Et les remplacer par des vidéo-conférences. Reste plus qu'à trouver des bébés phoques qui ont l'internet.

Lyon Cap rase Huguet

Dans le Nème 630 de Lyon Capitale on pouvait voir une photo de Patrick Huguet glabre. Or depuis son retour de vacances le président du groupe UMP au Conseil Municipal arbore une barbe de vieux loup de mer. En utilisant une photo d'avant les vacances Lyon Capitale l'a donc involontairement rasé. D'habitude, c'est plutôt Collomb qui s'en charge.

P.G.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut