Ecully, c'est Neuilly-sur-Saône !

Et dans une pagaille sans nom. Le Modem, qui avait pourtant un postulant, ne soutiendra personne. Fait plus exceptionnel, le Nouveau Centre d'Hervé Morin a choisi de ne pas soutenir le maire sortant, Yves-Marie Uhlrich, qui est pourtant membre du parti... Cela en dit long sur l'influence de ce Nouveau Centre, obligé de "lâcher" son seul maire sortant dans l'agglomération, à la demande du député UMP Philippe Cochet. Résultat, le soutien du Nouveau Centre ira au candidat officiel de l'UMP Régis Blanc, premier adjoint d'Uhlrich. Le dit-Ulhrich, qui est pourtant "coordinateur des élus locaux NC", se présente donc sans le soutien de son parti, mais au nom de la "majorité présidentielle", avec sur sa liste une majorité d'UMP... Pour ajouter à la confusion, l'ancien maire de la commune, le villiériste Pierre Bertin-Hugault, sera aussi de la partie... "Un maire sortant qui doit affronter son premier adjoint et l'ancien maire, c'est une situation qui n'a pas dû arriver souvent dans l'histoire de la République" rigole Uhlrich, ajoutant, "serein" : "Ecully qui a beaucoup de ruisseaux n'est pas un long fleuve tranquille. La démocratie est là." En 2001, Blanc et Uhlrich s'était associés pour faire tomber Bertin-Hugault, au nom de la "modernité". Cette fois, Blanc attaque Uhlrich car "il faut plus de dynamisme et de modernité"... Il prévient : "quoiqu'il arrive, il n'y aura pas d'alliance au second tour !" Ecully, ton univers impitoyable...

Participez au débat sur les municipales à Ecully

Faire défiler vers le haut