Bruno Bonnel
© Tim Douet

Bruno Bonnell (LREM) : “Dans le Rhône on a un temps d’avance”

Candidat dans la 6e circonscription (Villeurbanne), Bruno Bonnell se sent investi de la mission de convaincre l’Assemblée nationale que ça [le programme d’Emmanuel Macron] fonctionne bel et bien”.

Si, selon le candidat de La République en Marche, le deuxième tour n'est pas encore joué, il n'a pour autant pas de difficulté à se projeter dans l'avenir : "Le pari qui a été fait de présenter des candidats issus de la société civile, qui viennent avec leur bon sens et leur expérience d'ailleurs, va être un pari gagnant pour oxygéner l'Assemblée nationale et ouvrir vers du pragmatisme et plus du dogmatisme." Comme un clin d’œil à son adversaire, Najat Vallaud-Belkacem, il affirme que "le Parti socialiste n'a pas l'exclusivité du social", rappelant ainsi que "l'action de Gérard Collomb qui a rayonné au-delà de la métropole a montré que ce laboratoire où on mélange les sensibilités pour le bien commun fonctionne". Une manière pour le candidat de prouver l'efficacité du programme LREM, déjà expérimentée dans le Rhône : "Nous avons déjà un temps d'avance, des expérimentations qui ont démontré leur efficacité, et notre responsabilité, si on est élu, sera de convaincre tous nos collègues de l'Assemblée nationale que ça fonctionne bel et bien." Un fonctionnement efficace qui n'aura donc "aucune excuse" pour appliquer le programme du président, au vu du nombre potentiellement inédit de candidats LREM à l'Assemblée nationale.

 

Retrouvez toutes les réactions aux résultats du premier tour des législatives dans notre live spécial, ainsi que les résultats dans chacune des 14 circonscriptions du Rhône sur notre carte interactive.
à lire également
Étienne Blanc, au conseil régional, en mai 2018 © Tim Douet
L’alternance dans la continuité, propose Étienne Blanc à la droite lyonnaise. Tendant la main aux élus Synergies du Grand Lyon. Objectif : ramener au bercail le peuple de droite séduit par Collomb. De la région, où il fait office de président bis, Étienne Blanc plaide pour une métropole dont le développement s’appuie sur les territoires voisins.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut