@Sytral

Lyon : les rétroviseurs des bus TCL bientôt remplacés par des caméras, explications

Les rétroviseurs des bus TCL à Lyon seront progressivement remplacés par des caméras à partir de 2022. Dès 2024, 50 % des bus seront équipés. La totalité en 2028. Mais pourquoi ? Explications.

"Le Sytral, pionnier dans le déploiement de rétrovision par caméras dans les bus", se réjouit le Sytral. Ces dernières semaines, le Sytral a expérimenté le remplacement des rétroviseurs, toujours très imposants sur les bus, par des caméras. Une expérimentation concluante car le Sytral a décidé d'équiper progressivement tous les bus TCL de caméras à la place des rétros.

La visibilité nettement améliorée, la sécurité renforcée

"Le dispositif a été testé par des chauffeurs. La visibilité pour les chauffeurs est nettement améliorée, avec des angles morts qui disparaissent. Par rapport au développement très fort et très rapide du vélo et de la trottinette, c'est quand même en terme de sécurité un plus énorme. Pour limiter les collisions mais aussi pour le confort pour les chauffeurs. Ils savent qu'ils sont beaucoup plus en sécurité, qu'il y a moins de risque d'accrocher un piéton, un vélo ou un tiers. C'est un métier très difficile, alors quand on peut apporter un confort supplémentaire, c'est essentiel", explique Bruno Bernard, le président du Sytral et de la Métropole de Lyon. Le dispositif vise notamment à lutter contre les angles morts, l'un des problèmes numéros 1 rencontré par les conducteurs.

Adrien Lavie, conducteur depuis 7 ans sur le réseau TCL, a testé ces "nouveaux" bus, sans rétroviseurs. "Les points faibles, je ne les ai pas vus. J'ai conduis des bus dans des endroits de la ville de Lyon que je ne connaissais pas, j'ai pu circuler sans appréhension car je savais que ça allait passer. On a une bonne visibilité de tout ce qu'il y a autour, on sait que le gabarit passe. On est moins stressés. Et un conducteur moins stressé est un conducteur moins fatigué à la fin de la journée. Et donc avec moins de risques d'accidents", souligne le chauffeur. Les différentes phases de l'expérimentation ont été réalisées en partenariat avec Keolis et l'Université Gustave Eiffel.

50 % des bus TCL n'auront plus de rétroviseurs en 2024

Le système est composé de 2 caméras fixées à l'extérieur du bus en lieu et place des rétroviseurs. Les images sont renvoyées sur deux écrans à l'intérieur du bus. La rétrovision fonctionne par tous les temps, de jour comme de nuit. "A la différence des rétroviseurs classiques, les écrans intérieurs suppriment l'éblouissement et s'ajustent automatiquement pour assurer une visibilité optimale quelles que soient les conditions de luminosité", indique le Sytral.

"Sans rétros, on n'a plus les problèmes de pluie sur le rétroviseur, les problèmes de début ou de fin de journée, la visibilité est bonne en permanence. C'est un gros plus en terme de visibilité pour les chauffeurs. On évite aussi les chocs du rétroviseur avec des têtes de piétons... Des chocs de rétroviseur avec d'autres véhicules, avec des tiers etc... Cela permet aussi de croiser plus facilement quand il y a des véhicules mal garés etc... On gagne en largeur", poursuit Bruno Bernard.

La décision a été prise de "mettre la totalité des bus avec ce système-là", dixit Bernard. Il s'agit d'un investissement de 6M d'euros pour le Sytral. Dès 2024, 50 % des bus TCL seront équipés. La totalité en 2028. "Il parait que nous sommes les premiers en France à le faire. Je ne doute pas que cet exemple va être suivi...", conclut le président du Sytral.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut