Balance justice

Rhône : deux enseignantes d'une école Montessori devant la justice

Une directrice et une enseignante dans une école Montessori du Rhône vont être jugées ce lundi au Tribunal de grande instance de Villefranche-sur-Saône alors qu’elles auraient violenté des élèves.

Après le dépôt de plusieurs plaintes déposées par une quinzaine d'enfants fin 2017 contre une directrice et une enseignante de l'école Montessori de Villié-Morgon (Rhône). Ces élèves de l'école hors contrat labellisée Montessori, une méthode d'enseignement basé sur les rythmes d'apprentissage, les qualités et les difficultés des enfants. Selon RTL : “Les enfants ont expliqués faire régulièrement l'objet de violences de la part de la directrice de l'établissement ainsi que d'une enseignante.  Ils évoquent des gifles, des fessées, des secouements, peu compatibles avec la pédagogie Montessori”.

Les deux accusées ont fermement contesté les faits reprochés. “Il ne faut pas confondre violence et autorité”, a expliqué l'avocat de ces dernières à la radio. De son côté l'association Montessori de France a  signalé à l'AFP que l'établissement ne faisait pas partie de ses membres, même si cette adhésion n'était pas obligatoire.

à lire également
Ralentie en début d’année par le mouvement des avocats contre la réforme des retraites, l’institution judiciaire a été paralysée près de deux mois par les mesures de confinement. Malgré une reprise progressive de l'activité au tribunal depuis le 11 mai, un important retard dans les dossiers s’est accumulé. Au pénal, pendant cette période, seules les urgences sont traitées, en comparutions immédiates. Urgences vitales pour les femmes battues, alors que les affaires de violences conjugales se succèdent tous les après-midi.
Faire défiler vers le haut