David Kimelfeld président de la métropole de Lyon © Tim Douet

Insulte antisémite : Kimelfeld va poursuivre un utilisateur de Twitter

Le président de la métropole de Lyon a annoncé ce mardi qu'il allait poursuivre un utilisateur de Twitter qui avait publié un message raciste et antisémite à son encontre.

À l'origine, de cette affaire, une passe d'armes entre David Kimelfeld (LREM) et Antoine Mellies (FN). Le Rassemblement national avait demandé d'interdire les drapeaux algériens des rues de Lyon pour la finale de la coupe d'Afrique des nations entre le Sénégal et l'Algérie. “Le Rassemblement national est xénophobe et fait passer cela pour du patriotisme. Rien de nouveau”, avait répondu le président de la métropole sur Twitter. Le président du RN du Rhône rétorquait en lui reprochant “de ne pas avoir condamné les débordements”. “Ne masquez pas votre soumission par un “antiracisme” de salon”, avait-il ajouté.

Un utilisateur de Twitter a alors publié un message à caractère raciste et antisémite. “Un juif marié avec une musulmane, rien à attendre”, a écrit ce dernier. Un tweet, supprimé depuis, tout comme le compte de son auteur, que le président du Grand Lyon a décidé de ne pas laisser passer. “Voilà, aujourd’hui, le vrai visage de l’extrême droite sur les réseaux sociaux. Parce que cela ne peut rester impuni, un signalement sera fait auprès du procureur de la République. Assez !”, a-t-il assuré. Le candidat aux métropolitaines de 2020 a reçu le soutien de nombreux élus locaux ainsi que celui de la Licra. “La Licra veillera à ce que la justice passe et exprime son soutien à David Kimelfeld après les attaques vomitives exprimées contre lui et contre sa femme. Pas d’impunité derrière les claviers !”, a déclaré l’association. Le tweet va être transmis au procureur ce mercredi matin. De son côté, la Licra a fait signaler le message auprès d’un huissier.

1 commentaire
  1. JANUS - 17 juillet 2019

    Cela fait longtemps que l'antisémitisme a dérivé et a changé du vecteur antisionisme et communautaire, politico-ethnique vers le racisme antisémite.

    En son temps, Jacques Chirac était intervenu pour en dénoncer les méfaits.
    Que faisait la gauche à ce moment, celle des soutiens à Dieudonné ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut