TGI Vienne
TGI de Vienne ©Google Maps

Famille en Syrie : “Je suis très inquiet pour mes enfants”

Abdel Hakim Labriak, l’ex-époux de Jihane Makhzoumi, est le père des deux fillettes, Maryam et Noussayba, âgées de 3 et 5 ans. Depuis 3 semaines, il est sans nouvelles de ses deux enfants, emmenées par leur mère et son compagnon. “Je suis très inquiet”, confie-t-il à Lyon Capitale.

Cet homme âgé de 36 ans est catégorique : il refuse de parler de "djihad", mais bien d'un "exil" motivé par un climat anti-musulman en France. Il est cependant très inquiet : "C'est une zone de conflit, c'est la guerre là-bas, ce n'est pas un endroit pour les enfants. Je vais me battre pour les ramener", nous affirme-t-il. Cet après-midi, le procureur de Vienne a effectivement confirmé que le couple et les 4 enfants se trouvaient à la frontière syrienne.

“Ils se sont bien trouvés”

Abdel Hakim Labriak avait porté plainte auprès du procureur de Vienne quelques jours auparavant. Une enquête a été ouverte pour disparition inquiétante. Le 12 septembre à minuit, date qui correspond à la fin de son droit de garde, la justice pourra diligenter d'autres investigations, cette fois pour soustraction de mineur. "Mais j'ai peur que le 13 septembre cela ne soit trop tard", nous avoue-t-il.

Son ex-compagne a rencontré Eddy Leroux l'été dernier et ils se sont rapidement mis en couple. "Un jour, mon ancienne femme m'a demandé de communiquer uniquement avec son nouveau mari, nous explique-t-il. Ils pratiquent un islam radical, ils se sont bien trouvés", ironise-t-il.

Les Français : “des mécréants”

Cet état d'esprit est d'ailleurs confirmé par les premiers éléments de l'enquête, selon le procureur du Vienne. Mathieu Bourrette a confirmé que le couple se trouvait dans "une logique de convertis – ils avaient des mots très durs envers la France, ils parlaient de mécréants au sujet des Français". Cette version a été confirmée par les investigations menées du côté d'Orléans, où réside l'ancienne compagne d'Eddy Leroux.

Pourtant, lors des perquisitions menées dans l'appartement du couple à Villefontaine, aucun signe d'une pratique de l'islam radical n'a été retrouvé. Le couple avait récemment emménagé dans cette petite ville de l'Isère.

Faire défiler vers le haut